Des petites infusions de sciences avec la chaîne String Theory

Florence Porcel dans Spatialiste
Florence Porcel dans Spatialiste - © Tous droits réservés


L'union fait la force : sept YouTubeurs scientifiques francophones se sont réunis sur la chaîne String Theory pour donner la part belle à la science. Et contrairement à son nom, on n'y parle pas que théorie des cordes.

 

La chaîne String Theory qui existe depuis mars 2016, permet de s'amuser d'anecdotes et en apprendre plus sur l'espace, la physique, la chimie, la sexualité et la robotique. Les sept YouTubeurs ne se prennent pas au sérieux et trouvent toujours le moyen d'intéresser par les formats courts, l'humour, le ton et la forme, le tout pour parler de sujet de fond. String Theory arrive dans la mouvance de la vulgarisation scientifique sur YouTube et la toute jeune chaîne compte d'ailleurs déjà plus de 87.000 abonnés.

 

 

On en parlait déjà dans un précédent article, la vulgarisation scientifique est un domaine en expansion : "Il ne faut pas oublier qu’Internet est un repère de geeks à la base. Le terme "geek", utilisé aujourd’hui à outrance désigne en réalité une personne intéressée par le domaine scientifique et technologique en théorie mais aussi dans un imaginaire matérialisé par la science-fiction, les jeux vidéo… Il n’est donc pas étonnant que des YouTubeurs qui pratiquent la vulgarisation scientifique plaisent." Deux des YouTubeurs que nous avions pointés sont d'ailleurs sur la chaîne String Theory : Florence Porcel et ExperimentBoy.

 

 

Dans "Ramène ta science", Axel Villard mixe l'humour avec les savoirs scientifiques. Il est l'invité d'un plateau de radio dans lequel il joue l'interviewer et l'interviewé afin de vulgariser habillement les ondes gravitationnelles, l'ordinateur quantique ou encore l'effet placebo. ExperimentBoy, de son côté rend accessible et ludique la chimie sur "ChimFizz". Tel un savant fou, il réalise des expériences accessibles face caméra avec des produits et objets basiques. Florence Porcel est le pendant spatial de la chaîne avec "Spatialiste". Elle répond aux interrogations sur l'espace comme "Qu'est-ce qu'on y mange ?", établit des liens entre les dents et les satellites et cause tourisme spatial. On retrouve aussi "Sex-Sci" de La Rousse & co qui explore la chimie du désir, mais aussi "Nozbot" qui s'épanche sur les robots et un futur robotique. Avec "I Phy Good", David Louapre nous en apprend plus sur l'architecture et la science de la construction. Et enfin, Marion Seclin se met dans la peau de femmes qui ont révolutionné la matière scientifique mais dont l'histoire a souvent tu le nom, dans "Scienceuses".

 

 

String Theory donne rendez-vous chaque semaine, le jeudi à 18h pour le rendez-vous scientifique sur YouTube.