Comment une soirée dans un bar et un roi viking ont créé le Bluetooth

Vous connaissez le Bluetooth, cette technologie qui permet à nos appareils de se connecter les uns aux autres sans fil. Mais saviez-vous que ce nom étrange (Bluetooth veut dire "dent bleue" en anglais), tout comme son symbole désormais bien connu, sont dû à un roi viking, et à une tournée dans un bar ?

A la fin des années 90, le Suédois Sven Mattisson, ingénieur chez Ericsson, et l’Américain Jim Kardach, employé chez Intel, travaillent d’arrache-pied pour concrétiser cette nouvelle technologie qui permettra aux équipements électroniques de communiquer entre eux sans être reliés par des câbles.

Les deux hommes intègrent un consortium des plus grandes marques de télécommunication et d’électronique, qui rassemble Ericsson, Intel, mais aussi IBM et Nokia, les leaders du moment. Le but est que les concurrents se mettent d’accord sur un standard commun à propos de cette technologie qui sera utilisée par tous. Mais la norme, développée dès 1994 par l’équipementier suédois Ericsson, peine à se faire baptiser.

Plusieurs noms sont sur la table, et aucun n’est franchement attrayant : "Biz-RF", "MC-Link", "Low Power RF"…

Jim et moi nous sommes dit que les gens n’avaient pas apprécié ce que nous avions présenté.

se souvient pour l’AFP Sven Mattisson, 65 ans aujourd’hui.

L’ingénieur, qui avait fait tout le trajet depuis la Suède jusqu’à Toronto pour cette réunion d’une heure, qui ne débouchera sur rien, passe alors la soirée avec son compère avant de rentrer au pays.

C’est à ce moment que j’ai réalisé que nous avions besoin d’un nom de code pour le projet que tout le monde pourrait utiliser.

explique Jim Kardach, qui a consacré un long récit de l’épisode sur son site internet.

Jim est passionné d’Histoire. Il emmène donc Sven dans un bar, pour oublier cette réunion infructueuse, et les deux hommes commencent à discuter.

On buvait quelques bières en papotant et Jim m’a interrogé sur les Vikings, donc on a longuement parlé de ça.

se souvient Sven, qui confesse n’avoir aujourd’hui qu’un souvenir un peu embrumé de cette soirée fondatrice.

Ignorant pratiquement tout des Vikings, Jim dit avoir en tête l’image de "chefs fous", casques à cornes vissés sur la tête, s’adonnant aux pillages… une image stéréotypée véhiculée au cinéma et à la télévision, mais bien loin de la réalité.

Pour parfaire ses connaissances, Sven lui recommande un livre, un récit nordique d’aventures très connu en Suède, The Long Ships (Orm le rouge, en français), qui se déroule au Xe siècle. Le nom d’un des personnages retiendra l’attention de Jim : celui du roi Harald Ier "Blåtand" – en anglais Harald… Bluetooth.

 

Figure historique marquante dans la région nordique au Xe siècle, le roi du Danemark devrait son surnom à une dent dévitalisée, ou selon d’autres sources à son goût immodéré pour les mûres et les myrtilles ou peut-être à une moins romantique erreur de traduction.

C’est sous son règne que le Danemark tourne le dos à Odin et Thor et se christianise progressivement, et c’est également lui qui unifie la Norvège et le Danemark. Une union qui durera tout de même jusqu’en 1814.

Un roi qui unit des rivaux ? Le parallèle plaît à ceux qui cherchent à unir les industries des PC et des téléphones portables avec une liaison sans fil à courte portée.

La référence au roi dépasse d’ailleurs le nom : le logo à première vue un brin mystérieux du Bluetooth est une superposition de deux runes proches d’un "H" et d’un "B", comme les initiales du souverain médiéval.

Pas cher et faible en consommation d’énergie, le Bluetooth sera finalement lancé en mai 1998. Le premier appareil équipé de cette technologie grand public sera commercialisé en 1999, et son nom – d’abord temporaire faute de mieux – sera finalement conservé.