Apprenez le néerlandais avec humour sur Instagram

Apprendre à draguer ou à compter en néerlandais peut se révéler indispensable, si vous comptez passer vos vacances à la côte belge et que vous ne maîtrisez pas totalement la langue de Vondel…

Prenez vite des cours de rattrapage sur Instagram grâce à Roro l’Asticot et ses vidéos "Spreek Nederlands met Romain". Chaque vidéo aborde une thématique qui pourra vous aider à survivre en terre flamande : les salutations, le premier contact, la drague… Comme Romain est également un fin gourmet il parle aussi gastronomie : oignon, glace, fromage… Une chose est sûre : vous ne mourrez pas de faim à la côte cet été.

On a discuté avec ce français qui ne manque pas d’humour, pour en savoir un peu plus sur ce petit zigoto qui amuse la galerie virtuelle.

RTBF Culture : Salut Roro l’asticot, peux-tu te présenter ? Qui es-tu, d’où viens-tu, que fais-tu dans la vie à part des vidéos rigolotes sur Instagram ?

Romain : "Bonjour Marion, je suis Romain, ton anagramme. J’espère que ça te fait quelque chose à toi aussi ? Je suis aussi @rorolasticot, un compte Instagram qui fait rire des millions de Belges, au moins ! J’y apprends, entre autres, à parler néerlandais de manière… Virevoltante ! Sinon, j’ai l’âge du Christ – un hasard ? Je ne crois pas… – et je suis originaire de Saint-Etienne, une ville de chouettes gens, de foot et de charbon dans le sud-est de la France."

RTBF Culture : Comment perçois-tu le néerlandais en tant que Français installé à Bruxelles depuis trois ans ? Une langue magnifique, énigmatique ou plutôt chelou ?

Romain : "Plutôt rigolote ! Elle me permet de découvrir des zones insoupçonnées de mon anatomie, notamment au niveau de mon œsophage. D’ailleurs, je voudrais vous partager ma morning routine : si vous prononcez dix fois le mot “Graag Gedaan” après vous être brossé les dents, pas besoin d’acheter de bain de bouche !"

RTBF Culture : Comment et quand as-tu eu l’idée de faire ces capsules "Spreek Nederlands met Romain"?

Romain : "J’ai rencontré mon amoureuse en octobre dernier. Elle a grandi à Anvers, tous ses ami·e·s parlent néerlandais. Quand je les ai rencontrés la première fois, je trouvais débile que dix personnes se mettent à parler anglais jusque parce qu’un seul non-néerlandophone se trouvait à table. J’ai donc décidé d’apprendre le néerlandais, persuadé que 3 mois plus tard je pourrai parler philosophie avec Brecht et Pien… Ça ne s’est malheureusement pas passé comme prévu. Moi qui me moquais de mes ami·e·s francophones qui ne savaient pas aligner deux mots, je me suis rendu compte à quel point cette langue était difficile à apprendre ! J’ai eu envie de faire une capsule rigolote de mon apprentissage, pensant que les francophones se sentiraient concernés par mes galères… Ce qui a été le cas ! Mais pour moi, le plus génial, c’est que j’ai eu plein de retours de néerlandophones qui m’ont dit qu’iels avaient énormément rigolé en matant les vidéos. Et ça, ça me remplit de joie !"

Moi qui me moquais de mes ami·e·s francophones qui ne savaient pas aligner deux mots, je me suis rendu compte à quel point cette langue était difficile à apprendre !

RTBF Culture : Et du coup, tu parles vraiment néerlandais ?

Romain : "Oui, bien sûr. D’aucuns diront même que je suis trilingue néerlandais. En effet, je parle couramment le néerlandais de Flandres et des Pays-Bas, bien entendu, mais ma préférence va au patois de Kortrijk, à mes oreilles le plus chatoyant."

RTBF Culture : Ce n’est pas un peu audacieux, un Français qui donne des cours de néerlandais, vu la réputation que les Français ont en anglais par exemple ?

Romain : "En toute objectivité, Marion – et j’espère que nos lecteurs en conviendront avec moi – quelqu’un qui se dirait “tiens, et si j’apprenais le néerlandais ? !”, qu’iel soit belge francophone, français ou botswanais, au-delà d’être audacieux, iel est complètement inconscient."

RTBF Culture : Tes fans et followers peuvent-ils te faire des suggestions de thèmes/mots pour tes prochaines vidéos ?

Romain : "Oh que oui ! Toutes les personnes qui suivent ma page sur Instagram sont fort marrants. J’invite donc tout le monde à me suggérer des idées de thèmes pour “Spreek Nederlands”. D’ailleurs, j’en profite : ma femme est enceinte, donc si vos lecteurs ont des idées de prénoms à me suggérer pour mon futur enfant, j’attends vos suggestions sur @rorolasticot : je choisirais le nom qui obtient le plus de votes !"

RTBF Culture : Quel est ton mot de néerlandais préféré ?

Romain : "Franchement ? “Graag gedaan”. Je pense souvent à cet homme qui, le premier, a pensé que la juxtaposition de ces sons serait une manière judicieuse de signifier “Je vous en prie” à un tiers. Quel·le génie, n’est-ce pas ?"

RTBF Culture : Question subsidiaire qui n’a rien à voir avec les cours de néerlandais : tu soutiens la Belgique ou la France à l’Euro ?

Romain : "Maxime Le Forestier chantait : “On ne choisit pas ses parents, on ne choisit pas sa famille, on ne choisit pas non plus les trottoirs de Paris, de Manille ou d’Alger, pour apprendre à marcher Il s’avère que quand je suis sorti du ventre de ma mère – décontenancé, cela va sans dire - j’étais à Saint-Etienne, en France, ville de football – sport que je pratique et qui me passionne. Aussi, grandir dans les années 90-00 en France, c’est voir Zinedine Zidane éclabousser d’élégance les pelouses du monde entier. Bref, je n’ai pas eu le choix que de supporter la France. Mais mon joueur actuel préféré étant KDB et vivant en Belgique, j’aime beaucoup les Diables et j’espère que l’équipe fera un bel euro. D’ailleurs, si j’étais coach je ferais monter Doku plutôt qu’Eden en fin de match."

RTBF Culture : bedankt voor het interview Romain ! Het was een plezier.