"A la dérive", le podcast qui part à la découverte des quartiers parisiens en compagnie d'invités complices

Dans son podcast "A la dérive", Aurélie Sfez redécouvre les quartiers de Paris en compagnie d’artistes qui se dévoilent au fur et à mesure qu’ils déambulent. Une manière originale pour redécouvrir la ville autrement.

Aurélie Sfez a eu envie de bousculer les codes de l’interview en proposant son podcast "A la dérive". Il s’agit d’une balade radiophonique dans les rues de Paris en compagnie d’invité de marque. " Je suis une grande marcheuse, j’aime l’idée de me perdre ou de rêver dans la ville, cela me donne de l’inspiration et stimule les échanges" explique-t-elle à Télérama. L’avantage de ce type d’interview c’est qu’elle invite à la discussion. Les artistes ont souvent des propos très différents de ce qui peut s’entendre dans leurs interviews promo classiques. Ce sont les artistes qui décident de l’itinéraire, ils emmènent la journaliste dans les lieux qu’ils affectionnent, ce qui les pousse à la confidence.

Pour créer son émission qui dure un peu moins d’une heure, Aurélie Sfez enregistre en moyenne 3 heures de sons et d’échanges. Elle laisse le micro allumé en permanence pour capturer tous les moments où les invités baissent leur garde et abordent des conversations intimes. " Je mets l’enregistrement en pause ou je fais même semblant d’arrêter pour libérer la parole " confie-t-elle à Télérama. Pour mettre le tout en ondes, elle est secondée par Bertrand Chaumeton, ancien réalisateur de France Culture et ingénieur du son dans le cinéma.

En écoutant " A la dérive", vous irez à la piscine en compagnie de Barbara Carlotti, vous irez prendrez un café au Fouquet avec le groupe Bagarre, vous vous assoirez sur le banc de Montmartre où Philippe Katerine a dû passer la nuit après une dispute avec Julie Depardieu et d’autres moments cocasses. Pour les découvrir, rendez-vous sur Itunes, Spotify et Deezer.