"Zeste de Science" dépoussière les laboratoires

"Zeste de Science" dépoussière les laboratoires
"Zeste de Science" dépoussière les laboratoires - © Tous droits réservés

A la fin de l’année 2017, le CNRS lançait la chaîne YouTube “Zeste de Science”. Son but ? Aller chercher le jeune public sur son terrain.

 

Un an après le lancement de sa chaîne YouTube éducative, le Centre National de la Recherche Scientifique français a pu mesurer le succès de cette dernière. Plus de 17.000 abonnés et 600.000 vues cumulées pour la vingtaine de vidéos publiées, des statistiques particulièrement encourageantes. La chaîne de vulgarisation scientifique décrypte à la fois des thématiques générales et des interrogations spécifiques : Comment ne pas renverser sa bière ? Comment faire un sable mouvant ? Pourquoi les arbres ont-ils cette forme ?

 

Léa Bello a été chargée par le CNRS d’animer la série de vidéos, accompagnée parfois de scientifiques. Le visage de #ZdS est docteure en géophysique et titulaire d’un master en communication scientifique. En plus de ça, la jeune femme est dynamique et enjouée et parvient à rendre les concepts scientifiques attrayants avec une touche d’humour et beaucoup de pédagogie. Le choix des sujets est influencé par l’actualité scientifique, l’équipe de la chaîne contacte les chercheurs concernés et leur demande si ils sont intéressés pour faire une vidéo. Après avoir écrit les scripts des épisodes, ceux-ci sont validés par des scientifiques, pour éviter toute approximation. En dessous de chaque vidéo, des liens vers des articles scientifiques permettent de sourcer les informations et d’approfondir le sujet.

 

“Zeste de Science” est un très bon outil de vulgarisation scientifique, particulièrement parlant pour les jeunes adolescents adeptes de YouTube. Le principe des vidéos est aussi de permettre à des professeurs de captiver l’attention de leurs élèves grâce à un médium moderne, un ton décalé et un format court. La chaîne dépoussière habilement la recherche scientifique en allant chercher le jeune public sur son propre terrain.

 

“Zeste de Science” est à regarder sur YouTube.