"Tarjimly" : l'appli de traduction pour aider les migrants

"Tarjimly" : l'appli de traduction pour aider les migrants
"Tarjimly" : l'appli de traduction pour aider les migrants - © Tous droits réservés

Un service de traduction qui fonctionne sur Facebook Messenger veut faciliter la communication entre migrants et associations d’aide.

 

Dans un monde où les déplacements de population deviennent fréquents, les problèmes de communication sont de plus en plus nombreux et empêchent certains migrants de recevoir de l’aide. En développement depuis un an, Tarjimly” vient d’être lancée officiellement et a été créée par Aziz Alghunaim et Atif Javed. Cette nouvelle application met en contact des traducteurs bénévoles, des migrants et des associations ou personnes aidantes. Le service se charge de trouver quelqu’un qui peut faire la traduction à deux personnes qui ne se comprennent pas linguistiquement dans une démarche d’aide immédiate.

 

Nous voulions faire quelque chose pour aider les réfugiés à grande échelle, et avons décidé d'utiliser notre expérience en ingénierie. Nous avons annoncé la première version du produit lors du Muslim Ban” (décret anti-migration de Donald Trump qui vise à interdire l'entrée sur le territoire des ressortissants de six pays dont la population est majoritairement musulmane, datant de janvier 2017) il y a un an - nous avons eu de bons retours parce que les gens étaient heureux de pouvoir aider autrement qu’en donnant de l'argent ou envoyant des emails." expliquait Atif Javed à Techcrunch.

 

Les deux ingénieurs sont partis d’un problème actuel, il n’existe pas assez de traducteurs qui se déplacent et travaillent entre les migrants et les associations. Cela ralentit l’aide basique et administrative, certains besoins urgents ne peuvent être résolus rapidement. En plus de tout ça, les rares traducteurs qui travaillent effectivement avec les réfugiés et associations demandent près de 80 dollars par heure, un tarif trop élevé pour l’ampleur de la situation.

 

Tarjimly” se présente comme un service sur Facebook Messenger sur lequel les personnes qui doivent entrer en contact indiquent leurs langues. L’application trouve un traducteur et le connecte avec les deux personnes en 90 secondes en moyenne. Bien-sûr, service a été conçu pour traduire les demandes les plus urgentes et n’entend pas prendre la place des traducteurs spécialistes des questions migratoires ou nécessitant plus de temps.

 

Désormais, ce sont près de 1.000 réfugiés qui bénéficient de l’aide de 2.500 traducteurs sur l’application. 16 langues sont disponibles couramment comme l’anglais, l’arabe, le perse, le pachto, l’urdu, l’espagnol, le français, le grec, l’italien, le bengali, le turc, le somali, l’allemand, le portugais, le kurde ou encore le birman.

 

L’application est pour le moment gratuite (et entend bien le rester pour les migrants) et fonctionne avec les donations.