Sarcasme, porno & nazis : les 3 règles qui quadrillent Internet

Le meme "you don't say" signifie "sans blague" pour se moquer des choses évidentes.
4 images
Le meme "you don't say" signifie "sans blague" pour se moquer des choses évidentes. - © Tous droits réservés

Le Washington Post écrivait dans un article que trois règles universelles permettaient de mieux comprendre Internet et capturer un peu de son esprit anti-conformiste. Revenons sur ces trois lois.

 

Toute personne qui traîne un peu hors des sentiers battus d’Internet le sait, la culture web a ce petit goût particulier, de provocation, de révolte et de liberté que l'on retrouve nulle part ailleurs. On l’observe sur des sites participatifs comme 4chan, reddit ou jeuxvideo.com pour le côté francophone. Ces communautés possèdent un langage et des codes qui leur sont propres et ce sont sur ces forums que sont nées les règles qui permettent de comprendre l’essence de cet esprit web, l’esprit (du grain) de sel. Les trois règles les plus populaires et régulièrement utilisées comme références sont donc : la loi de Poe (“Poe’s law”), la Règle 34 (“rule 34”) et le Point Godwin ou Loi de Godwin (“Godwin’s law”). Il est à noter que le sarcasme, le porno et les nazis sont aussi les sujets favoris des films de genre, comme si l’esprit du web et celui des cinéphiles alt/bis étaient proches…

La loi de Poe

 

La Loi de Poe est une règle qui permet de déceler le sarcasme dans les écrits d’internautes. Elle a été nommée en hommage à Nathan Poe qui soulignait le fait que sans indication claire de sarcasme dans un post ou un message, les propos d’une personne pouvaient être pris au premier degré. Nathan préconisait dans sa remarque de signifier l’ironie par un smiley clin d’oeil, auquel cas l’humour ne pouvait être vérifié. Il faisait référence à l’impossible distinction entre des propos créationnistes et des exagérations de certains internautes qui se moquaient de ces derniers. 

 

Sans un smiley qui cligne de l'œil ou un autre moyen bien flagrant de bien marquer que c'est de l'humour, il est impossible de faire une parodie sans être attaqué directement par une personne qui confondrait l'humour avec une réalité.

 - Nathan Poe

La Règle 34

 

La Règle 34 plus connue sous sa dénomination anglophone “Rule 34” considère que toute chose présente sur le web a son équivalent pornographique. Selon Wikipedia, la première apparition de cette règle daterait de 2003 lorsque Peter Morley-Souter aurait vu une parodie porno de Calvin et Hobbes, qui le conduira à dessiner ensuite en BD la règle 34, reprise et définie plus tard par l’Urban Dictionnary. Au départ ironique, la loi est devenue une des plus célèbres du web et s’avère véridique sur la plupart des sujets, beaucoup d’adultes ont d’ailleurs regretté avoir vu un équivalent porno de leur dessin animé d’enfance préféré, c’est un peu la règle qui salit tout.

 

Le Point Godwin

 

Et enfin, probablement la plus connue des lois d’Internet : le Point Godwin. Son inventeur, Mike Godwin l’a édictée en 1990 après avoir passé pas mal de temps sur l’ancêtre d’Internet, observant les discussions. Il dit que “Plus une discussion en ligne dure longtemps, plus la probabilité d’y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Adolf Hitler s’approche de 1.” 

 

Le Point Godwin a depuis dépassé les cantons du web puisqu’il peut s’appliquer à toute discussion en ligne ou IRL, souvent dans des débats. Dans une conversation qui s’éternise, la probabilité pour que l’un des interlocuteurs fasse un rapprochement avec le nazisme est donc relativement élevée et cette comparaison signifie en général la fin du débat puisque rien ne dépasse ce sujet sensible et personne ne sait quoi répondre à cet argument. L’utilisation du Point Godwin est souvent inapproprié et arrive quand quelqu’un n’a plus rien à dire, utilisant l’analogie extrême. C’est un peu comme un argument d’autorité caduque.