"Premières loges" : de gardienne d'immeuble à rappeuse en herbe

"Premières loges" : de gardienne d'immeuble à rappeuse en herbe
"Premières loges" : de gardienne d'immeuble à rappeuse en herbe - © Tous droits réservés

La série radiophonique d’Arte fait le récit d’une jeune femme entre deux mondes, elle qui vient d’un milieu privilégié rompt avec sa famille et se lance dans le rap.

 

Merry Royer est ce que l’on appelle une privilégiée. Elle qui a grandi dans un immeuble parisien de la rive gauche possède une famille à l’aise financièrement. Pourtant, Merry a toujours été attirée par la culture de la rue, pas très en phase avec l’éducation bourgeoise. Grâce à la gardienne d’immeuble portugaise avec qui elle a passé beaucoup de temps, Merry est parvenue à entrevoir un autre monde. En quatre courts épisodes, la jeune femme revient sur son parcours, du gâteau au ghetto comme elle dit, ou comment elle a en partie coupé les ponts avec sa famille pour se lancer dans la vie.

 

Le premier épisode évoque son premier travail lors duquel elle a remplacé la gardienne portugaise en parallèle de la sortie de son premier single de rap. Le second est consacré à la gardienne, Fortuna, une femme haute en couleur qui est allée enterrer son mari au Portugal en laissant les clés à Merry. C’est ensuite l’histoire de la solitude que la jeune femme a expérimenté mais aussi la routine du courrier, des passages éclairs des habitants et de la gestion des poubelles. Merry commence alors à toucher à la vraie expérience de vie quand elle met les mains dans les déchets et les toilettes. Elle qui appartient au monde bourgeois de naissance est traitée comme une gardienne de classe populaire, elle est de l’autre côté de la barrière et s’en inspire dans ses textes. 

 

 

Le premier épisode est à écouter ci-dessous et le reste sur la chaîne d’Arte Radio.