Les tweets du confinement entrent au musée

Depuis le début de la pandémie, beaucoup d'entre nous se sont tournés vers Twitter pour partager nos états d'âme. Le musée de Londres a décidé d'acquérir plusieurs tweets partagés par des Londoniens pendant le confinement, pour enrichir son projet de collecte "Going Viral". 

L'initiative digitale a été lancée afin d'"étudier et enregistrer l'augmentation de l'utilisation des réseaux sociaux par les Londoniens pour partager leurs expériences communes" de la pandémie. Les treize tweets acquis par le musée de Londres mettent en évidence "les émotions et les frustrations des gens au cours de cette année sans précédent". Ils ont également tous été viraux, et ont été partagés ou "likés" plus de 30,000 fois sur Twitter. 

On retrouve parmi eux un tweet dans lequel une utilisatrice du réseau social se plaint d'avoir reçu un sac contenant une cinquantaine de feuilletés à la saucisse, au lieu des tampons qu'elle avait commandés sur Amazon.

L'institution muséale s'est inspirée d'un projet de recherche mené par Twitter en août dernier pour lancer Going Viral. Les chercheurs du réseau social avaient notamment remarqué l'apparition de nouveaux comportements en lien avec la pandémie, dont une utilisation accrue (+60 %) de l'émoticône "visage qui pleure".

Ces derniers mois, le musée de Londres multiplie les initiatives pour rassembler des artefacts en lien avec la pandémie. Il s'est notamment allié avec le Museum of Dreams (Musée des rêves) de la Western University en Ontario pour recueillir les rêves des habitants de Londres sous la forme de témoignages vidéo, afin de "fournir un récit plus émotionnel et plus personnel de cette époque pour les générations futures".