"Les Braqueurs" : Miki, le braquage éclair

"Les Braqueurs" : Miki, le braquage éclair
"Les Braqueurs" : Miki, le braquage éclair - © Tous droits réservés

Arte Radio donne le micro aux braqueurs dans sa série documentaire. Dans ce nouveau numéro découpé en 5 épisodes, c’est Miki qui se raconte.

 

“Les Braqueurs” est un série radiophonique documentaire de Pascale Pascariello réalisé par Sara Monimart pour Arte Radio en partenariat avec Slate.fr. Débutée en 2017 avec le témoignage glaçant de François Troukens, un Belge qui est passé de l’autre côté du canon, la série s’est poursuivie avec Tito il y a quelques mois. Tito est un jeune homme ayant grandi en banlieue, il a été élevé par un père abusif et brutal. Plus tard, Tito rejette toute forme de violence. Mais la stérilité de sa femme policière le fait vriller et il en vient à prendre des risques démesurés dans l’espoir de se faire tuer…

 

Les derniers épisodes en date ont été mis en ligne en décembre dernier sur la chaîne d’Arte Radio et brossent le portrait de Miki, une homme au destin hors du commun, encore une fois. Miki est d’origine serbe par son père, un marbrier arrivé en France dans les années 60. Ce père très rustre avec ses fils n’a pas empêché son grand frère de mener la vie qu’il souhaitait et de devenir le modèle de Miki. Ancien boxeur puis bandit “gentleman braqueur”, ce frère meurt alors qu’il tentait de sauver son complice. Alors que Miki en a voulu à son frère de prendre des risques inconsidérés, il se dirige lui aussi vers le braquage. Dans les années 80, le jeune homme s’envole pour les Etats-Unis, devient prof de fitness, joueur au casino et membre d’un gang de braqueurs, le fameux “Stopwatch gang” qui dévalise les banques en 3 minutes. Miki sera par la suite incarcéré aux Etats-Unis puis expulsé. De retour à Paris, il se reconvertit dans la bijouterie.

 

Le premier épisode du portrait de Miki des “Braqueurs” sur la chaîne YouTube d’Arte Radio ou ci-dessous :