Le National Geographic numérise 130 ans d'archives cartographiques

Detail from the map of Star Trek (2009)
2 images
Detail from the map of Star Trek (2009) - © Illustration d'Andrew Degraff

Le célèbre magazine américain a décidé de rendre accessible à ses abonnés toute la cartographie publiée dans ses pages depuis 1888.

 

Les cartes détachables ont toujours fait partie de l’essence du magazine papier, reconnaissables et particulièrement éducatives. Le National Geographic a accumulé au fil des ans quelques 130 années d’archives cartographiques et a décidé de les numériser, le rêve de tout passionné. Cette “cartographie éditoriale”, comme ils l’appellent puisqu’elle est liée au contenu, comprend toutes les cartes publiées dans le magazine depuis sa première édition en 1888. Cette collection incroyable vient d’être rendue disponible en ligne pour la première fois.

 

Pour accéder aux archives cartographiques dans leur entièreté il faut être abonné mais il est possible d’avoir un bon aperçu avec la sélection sur Twitter, Instagram ou Facebook. “Une carte est capable de se connecter avec quelqu’un d’une manière différente qu’un texte ou une photo le fait” explique Martin Gamache, le directeur de la cartographie pour le National Geographic. Les cartes sont capables également de poésie et d’esthétique en plus d’être témoins de l’histoire et des croyances. Dans la large collection du magazine, on retrouve des cartes terriennes mais aussi du système solaire et des cartes célestes, des cartes de l’univers Star Wars ou encore un aperçu de la fonte des glaces…

 

Le magazine mensuel publié par la National Geographic Society est une publication de référence dans les domaines de la géographie, les sciences, la culture et l’histoire. Le magazine est aussi très engagé dans la protection des espèces animales menacées. Publié depuis 1888, il est aujourd’hui disponible dans 33 pays et autant de langues différentes. Récemment, à l’occasion des 130 ans du “NatGeo”, sa rédactrice en chef Susan Goldberg a reconnu que le magazine avait produit des reportages racistes et avait “très peu fait pour faire en sorte que ses lecteurs dépassent les stéréotypes de la culture blanche occidentale". Des excuses appréciées par certaines communautés et qui mettent en avant l’envie d’évolution de l’équipe.

 

Retrouvez une partie des cartes sur le blog du magazine : All Over the Map.