Le jeu d'échecs s'impose dans le monde de l'e-sport

Depuis mars 2020, les grands joueurs se sont essentiellement affrontés en ligne dans des compétitions privées, souvent à l'initiative de plateformes d'échecs.
Depuis mars 2020, les grands joueurs se sont essentiellement affrontés en ligne dans des compétitions privées, souvent à l'initiative de plateformes d'échecs. - © Tolga AKMEN / AFP

Avec des millions de parties jouées chaque jour en ligne par des amateurs mais aussi par les meilleurs mondiaux, les échecs ont accompli une percée spectaculaire parmi les e-sports, au point d’intéresser les acteurs déjà implantés dans les compétitions virtuelles.

Quel est le joueur e-sport le mieux payé en 2020 ? Le champion du monde d’échecs Magnus Carlsen, avec plus de 500.000 dollars (414.000 euros) gagnés, répond le site de paris sur l’e-sport Unikrn.

Si Unikrn a classé "DrNykterstein", le pseudo du Norvégien, en tête de son classement annuel, c’est en considérant ses gains lors du Magnus Carlsen Tour, une série de tournois en ligne entre avril et août 2020, alors que le monde des échecs était à l’arrêt.

Depuis mars 2020, les grands joueurs se sont essentiellement affrontés en ligne dans des compétitions privées, souvent à l’initiative de plateformes d’échecs.

Renforcée par les confinements puis décuplée par la série Netflix "le Jeu de la Dame", la pratique des échecs a explosé en 2020 sur internet, de même que l’intérêt pour les compétitions et ses acteurs.

Ceux-ci ont trouvé un terrain propice sur la plateforme de vidéos en direct Twitch, initialement prisée par le monde du jeu vidéo, pour y filmer leurs parties et donner des conseils.

Joueur et influenceur

De quoi susciter l’intérêt des acteurs de l’e-sport. Des équipes professionnelles ont commencé à engager les figures montantes de Twitch, tant pour leur niveau de jeu que pour leur statut d’influenceur. L’équipe TSM a recruté le grand maître américain Hikaru Nakamura en août 2020 et Envy a intégré les sœurs canadiennes Alexandra et Andrea Botez en décembre 2020.

"Tous ces recrutements sont un test pour voir comment répond l’audience. Cela permet de voir si les échecs correspondent à leur public et de s’adresser aux joueurs amateurs", estime Pierre Ratier, directeur e-sport de l’agence Stakrn, qui travaille avec le meilleur joueur français, Maxime Vachier-Lagrave, 2e du prestigieux tournoi des candidats.

En France, la maître internationale féminine Andreea Navrotescu, active depuis un an sur Twitch, est pour l’instant la seule à avoir rejoint une équipe professionnelle, Vitality, comme ambassadrice, en février 2021. Elle participe aux évènements de l’équipe, et arbore ses couleurs en compétition.

"Mon objectif est de conjuguer les vidéos avec les tournois, que je puisse streamer pendant mes compétitions pour apporter une vue de l’intérieur", explique-t-elle.

Andreea Navrotescu lors d'un Blitzstream Arena

Andreea Navrotescu lors d'un Blitzstream Arena, joueuse dans l'équipe Vitalily.

Une passerelle ancienne

Le potentiel des échecs n’a longtemps pas été assez exploité sur internet, estime Florent Gutierrez, directeur marketing chez Vitality. "Il est possible de rendre les parties intenses, visuelles, vivantes", en adaptant par exemple le temps de réflexion, estime-t-il.

Il voit des liens évidents entre ce jeu et d’autres e-sports : "Les échecs sont un jeu de stratégie en temps réel, comme StarCraft par exemple. Il y a une phase d’ouverture, il faut s’adapter au jeu de l’adversaire", illustre-t-il.

Si les deux mondes s’entendent si bien, c’est que les relations sont anciennes. "Dans le premier magazine sur les jeux vidéo dans les années 1980, Tilt, j’ai été marqué par le nombre de publicités qui faisaient référence aux échecs", notamment pour vanter la puissance de calcul des ordinateurs, explique Samuel Vansyngel, doctorant en sociologie des activités des joueurs e-sport.

Les liens se sont encore approfondis depuis un an, avec des e-sportifs de premier plan s’intéressant aux échecs. Profitant de l’engouement, la plateforme chess.com a organisé un tournoi, le PopChamps, où des personnalités s’affrontent, entraînées par un champion des échecs.

La troisième édition, en février 2021, a été remportée par l’ancien joueur français de League of Legends Andréas Honnet, dit "Sardoche" – près d’un million de suiveurs sur Twitch -, assisté par le streameur le plus connu des échecs français, Kévin Bordi "Blitzstream".