L’artiste Fred Forest met en vente un NFT à un prix record

L’artiste français Fred Forest, pionnier de l’art multimédia, va mettre en vente une œuvre NFT, "NFT-Archeology", pour un montant de 69,3 millions + 1 dollar avec l’espoir de battre le record de l’artiste Beeple, a annoncé jeudi la Fondation Cartier.

"Le défi pour moi, c’est de détrôner Beeple. C’est un jeu qui fait du sens dans le milieu de l’art", a expliqué à l’AFP l’artiste de 88 ans.

69,3 millions de dollars + 1 dollar (soit 48,1 millions d’euros), c’est le prix exorbitant que Fred Forest s’est fixé : soit un dollar de plus que le collage numérique "Everydays" de l’artiste américain Beeple vendu en mars chez Christie’s, œuvre numérique la plus chère au monde.

lire aussi : le record de Beeple aux enchères

Les NFT désignent des jetons non fongibles, ou "non-fungible tokens", certificats d’authenticité réputés inviolables, qui permettent à l’acheteur d’un objet numérique (dessin, animation, vidéo, photo, musique) d’être certain d’en être le propriétaire.

Cette vente de gré à gré démarrera d’ici une semaine sur la plateforme Opensea, a précisé l’artiste, soulignant qu’il n’acceptera pas une offre inférieure à ce montant.

Une peinture ayant présidé à la création de l’œuvre et une lettre au futur propriétaire complètent son "NFT Archeology".

Connu pour son travail sur les nouveaux médias comme instrument de critique institutionnelle et sociale, Fred Forest a expliqué que si son œuvre était vendue, le produit irait financer son projet, "le mètre carré artistique" qui met des juristes, des développeurs, des techniciens au service des artistes.

Vingt-cinq ans après la vente à l’Hôtel Drouot en première mondiale de son œuvre virtuelle en ligne "Parcelle/Réseau", Fred Forest a repris le fichier initial légèrement modifié sous le nom de "NFT-Archeology".

"Parcelle/Réseau" avait été perdue à la suite de la saisie et de la destruction de l’ordinateur de son propriétaire qui avait fait faillite. L’artiste a cependant reproduit et transformé l’œuvre à partir de son exemplaire d’artiste.

"Everydays : the First 5000 Days", assemblage de dessins et animations réalisés durant 5000 jours, a fait de Mike Winkelmann, véritable nom de Beeple, l’un des trois artistes les plus chers de leur vivant.