L’art est-il soluble dans le jeu vidéo ? Les musées y croient pour conquérir les jeunes

8 images
screenshot du jeu Occupy White Walls. Prononcer : Owouawwouaw © Occupy White Walls

Comment amener les nouvelles générations au musée ? En leur proposant un premier contact avec les œuvres d’art sur leurs médias. En Europe et aux Etats-Unis des professionnels de l’art se tournent vers les jeux en ligne pour repenser l’expérience du visiteur.

8 images
The Factory, simulation avec Fortnite Creative © Tous droits réservés

A Manchester, l’architecte star Rem Koolhaas est en train de construire The Factory, un nouveau centre artistique qui abritera le Festival International de Manchester. En attendant, le festival a initié une série digitale intitulée Virtual Factory pour laquelle des artistes internationaux se sont inspirés du futur bâtiment du festival. Le premier projet, Your Progress Will Be Saved, est une expérience en ligne réalisée par l’artiste et avatar LaTurbo Avedon qui utilise des jeux video comme Second Life et Final Fantasy pour créer des œuvres.

8 images
L’artiste et avatar LaTurbo Avedon © LaTurbo Avedon

LaTurbo Avedon a créé sa version de The Factory au sein du module Fortnite Creative. Les visiteurs de l’installation Your Progress Will Be Saved ont la possibilité de jouer soit sur Fortnite, soit en demandant par exemple une visite guidée du bâtiment avec LaTurbo sur la chaîne Twitch du festival, ou encore de choisir leurs propres aventures dans un voyage adapté sur le site internet Virtual Factory.

8 images
LaTurbo Avedon dans l’installation virtuelle Your Progress Will Be Saved © LaTurbo Avedon

L’art n’appartient à personne

Lancé fin 2018, le jeu Occupy White Walls permet aux gamers de construire leur propre galerie d’art virtuel et de remplir les murs blancs d’œuvres - du XVIIe à aujourd’hui - à partir d’un catalogue de plus de 7.000 œuvres issues pour la plupart de collections publiques. Gratuit et disponible sur Steam, les utilisateurs de cet espace d’exposition virtuelle multijoueur peuvent faire appel à "Daisy", une intelligence artificielle, sorte de curatrice digitale. Le but des développeurs de Stickypixels est clairement de déboulonner l’art de son socle élitiste.

8 images
screenshot du jeu Occupy White Walls © Occupy White Walls

Le Centre Pompidou est aussi de la partie

8 images
Prisme 7, le premier jeu vidéo du Centre Pompidou © Centre Pompidou

Imaginé il y a 3 années déjà, Prisme 7 est le premier jeu vidéo lancé par le Centre Pompidou. Un jeu éducatif qui vous permet de découvrir une sélection des œuvres de la collection. Selon la journaliste Adeline Louvigny qui avait couvert la sortie du jeu en mai dernier ici même, "Prisme 7 s’adresse, de mon avis, principalement aux amateurs d’art, qui ont déjà une bonne connaissance de l’art contemporain. S’il devait toucher un public peu sensible à cet art, et plutôt tourné vers l’art vidéoludique, Prisme 7 n’est pas assez attractif et original, en termes de gameplay et/ou graphisme pour retenir l’attention et l’enthousiasme d’un.e habitué.e des manettes."

8 images
Le Getty Center permet d’intégrer des œuvres dans le jeu Animal Crossing © Tous droits réservés

Animal Crossing : New Horizons

Le succès mondial du jeu de Nintendo a donné des idées à deux nobles institutions :

Le Getty Center a conçu un Animal Crossing Art Generator qui permet aux joueurs de facilement transformer une œuvre de ses collections en motif à utiliser dans le jeu vidéo de simulation.

De même, le Metropolitan Museum of Art a généré des codes QR pour l’intégralité de sa collection de plus de 406.000 images en accès libre, pour que les œuvres d’art puissent facilement décorer des îles et des maisons d' Animal Crossing : New Horizons.

Si toutes ces initiatives atteignent leur but, voilà qui devrait amener un peu de bruit et de fureur dans les salles feutrées des musées.

8 images
Le Metropolitan Museum of Art a reproduit des chefs-d’œuvre emblématiques de sa collection dans le jeu vidéo de Nintendo "Animal Crossing : New Horizons". © Image Courtesy of the Metropolitan Museum of Art

Xavier Ess (avec AFP)