"Juste un gigolo" : intime et solitaire

"Juste un gigolo" : intime et solitaire
"Juste un gigolo" : intime et solitaire - © Tous droits réservés

Un documentaire sonore peint le portrait d’Andy, un Anversois prostitué et escort-boy pour femmes en manque d’amour.

 

Andy est un Anversois à la gouaille comique et à l’accent bien prononcé. Dans la vie, il est un gigolo, il donne du plaisir aux femmes contre rémunération et ce métier de rêve l’étonne encore aujourd’hui. Gagner de l’argent en comblant une dame, il ne pensait pas que c’était possible et pourtant il facture les moments d’intimité depuis plusieurs années. Le respect est primordial pour Andy, qui tente toujours de faire de son mieux pour satisfaire sa clientèle. Les femmes qui le sollicite sont toutes belles à leur façon et beaucoup recherchent, au-delà du sexe, un instant privilégié dans les bras d’un homme.

 

Andy est un personnage énigmatique et solitaire qui aime analyser les rapports sociaux. Dans le contrôle extrême, il s’est toujours interdit de tomber amoureux de ses clientes et coupe les relations quand l’une d’elles montre des signes romantiques à son égard. A travers les réflexions et une partie de son histoire, Cécile Cozzolino peint ce curieux personnage qui comble le vide comme il peut, celui des femmes qu’il rencontre mais surtout le sien.

 

 

Le documentaire sonore “Juste un gigolo” (2018) de Cécile Cozzolino est à écouter sur Arte ou ci-dessous :