"Good Trouble" : trouble fait

"Good Trouble" : trouble fait
2 images
"Good Trouble" : trouble fait - © Gordon Parks – Untitled, Washington DC (1963)

"Good Trouble célèbre la culture de la résistance en publiant des histoires à l'intersection des arts, de la culture mêlés à la politique et la protestation." 

Après l'élection d'un certain président à la mèche folle et à l'esprit étriqué, l'importance de la résistance n'a jamais été aussi grande. Et pour commencer, quel meilleur endroit que le web, symbole de la liberté d'expression ? A l'initiative de Rob Stanley, ancien éditeur de Dazed & ConfusedGood Trouble veut incarner cette résistance et se battre pour un monde meilleur à travers des articles engagés et artistiques. Le site veut créer un réseau d'articles authentiques créés par des professionnels et des amateurs, raconter des histoires, connecter les citoyens et les informer. Good Trouble  donne la possibilité de résister à petite échelle mais résister quand même.

 

Sur le site, on retrouve des reportages qui mettent en image des initiatives citoyennes comme la Women's March. Phoebe Arnstein était à Londres pour un reportage sur la marche qui entend bien se battre pour les droits des femmes et contre la marginalisation de ces dernières. Visé le 45e Président des Etats-Unis qui a promis quelques mesures salées notamment contre l'Interruption Volontaire de Grossesse et qui commence déjà les dégâts.

On retrouve aussi des focus sur des artistes engagés comme ces deux berlinois Boris Eldagsen et Sabine Taeubner qui ont mis en lumière 10 stratégies populistes et méthodes démagogiques qui ont récemment été employées en politique, ils illustrent leurs résultats à l'aide de GIFS de chats animés.