Facebook veut aider les ONG en créant des cartes de densité

Le logo Facebook Community Help.
Le logo Facebook Community Help. - © Facebook

Le réseau social souhaite aller plus loin dans sa charte "Community Help" et teste des cartes de densité pour aider les organisations humanitaires en cas de catastrophes naturelles.

 

L'outil "safety check" de Facebook pourrait bien aider des organismes humanitaires en cas de crise. Celui-ci a fait son apparition le 25 avril 2015 lors du tremblement de terre au Népal. Mark Zuckerberg voulait ainsi utiliser l’immense base de données de Facebook pour rassurer les proches des personnes impliquées. Il permet en effet en un seul clic, de prévenir l’entièreté de ses amis Facebook de son état, créant une chaîne de nouvelles très efficace. Il a par la suite été utilisé lors des attentats de Paris durant lesquels plus de 4 millions de personnes ont activé le "safety check". 

 

Aujourd'hui, Facebook travaille avec la Croix Rouge, le Programme Alimentaire Mondial et l'UNICEF pour orienter l'outil. Ce projet s'inscrit dans le programme "Community Help" de Facebook qui vise à mettre en relation les victimes de catastrophe pour qu'elles puissent rapidement se mettre hors de danger et trouver de l'eau et de la nourriture. C'est avec les données de géolocalisation que le réseau social veut construire des cartes de densité pour déterminer où sont les personnes à l'abri, où sont celles en danger, y a-t-il des déplacements de population et où sont les ressources. Ces indications seraient très utiles aux organismes qui pourraient mettre en place une aide adéquate. Il est à noter que seuls les données des utilisateurs de Facebook sur smartphone qui ont activé la géolocalisation peuvent être récoltées et cela de manière anonyme.

 

Plus d'informations sur la "Community Help" ici.