"Diamant sur canapé" : du béton aux carats

"Diamant sur canapé" : du béton aux carats
"Diamant sur canapé" : du béton aux carats - © Tous droits réservés

Une jeune trentenaire raconte son parcours de michetonneuse et son ascension sociale grâce à son pouvoir de séduction.

 

Sarah a 34 ans, elle porte des boucles d’oreille en diamant qui valent 20 ou 25.000 euros, des colliers à 500 euros. Elle possèdent un sac Chanel, une pochette Louis Vuitton. Chaque jour, elle se balade avec plusieurs milliers d’euros d’apparat sur elle, dans la plus grande indifférence. Si aujourd’hui elle passe pour une “fille de riches”, Sarah n’a pas toujours été aussi bien lotie. De sa cité dans le Sud de la France aux boîtes parisiennes, la jeune femme a vécu quelques aventures qu’elle a raconté à Laetitia Druart pour Arte Radio.

 

Elle ne s’en cache pas, Sarah a toujours compté sur son pouvoir de séduction pour avoir de l’argent. Elle en a toujours rêvé et c’est à partir de 15 ans qu’elle a touché à ses premières liasses de billets, données par un homme qui tentait de la séduire. 

 

Je m’étais aperçue que le simple fait d’être moi, c’était suffisant pour qu’on soit généreux avec moi.

 

La trentenaire raconte en 4 épisodes et avec un détachement incroyable la facilité qu’elle a toujours eu à pouvoir se faire offrir des choses ou gagner de l’argent sans rien faire. Elle est une vraie “michetonneuse”, une femme qui compte sur la faiblesse des hommes pour pouvoir obtenir ce qu’elle veut. Un parcours étonnant et cynique, captivant et étrangement féministe malgré les apparences. Quand elle en a eu marre de séduire, Sarah a décidé de se poser et fonder une famille. Le seul problème ? Maintenant que Sarah a de l’argent, elle en veut toujours plus.

 

Retrouvez la série “Diamant sur canapé” (2017) de Laetitia Druart sur le site web d’Arte Radio ou sur YouTube.