Comment Rick Astley a "cassé Internet" avec "Never Gonna Give You Up", un clip vu un milliard de fois

Quel est le point commun entre "Smell Like Teen Spirit" de Nirvana, "Gangnam Style" de Psy et "Never Gonna Give You Up" de Rick Astley ? Ces chansons ont toutes dépassé le milliard de vues sur YouTube. Un exploit d’autant plus impressionnant pour le tube de Rick Astley, qui a longtemps été tourné en dérision sur Internet. Décryptage.

Il est devenu l’une des figures incontournables de la culture Internet, malgré lui. Rick Astley jouit d’une immense popularité en ligne grâce à son tube dance-pop, "Never Gonna Give You Up". Son clip officiel vient d’ailleurs de franchir un cap symbolique sur YouTube, où il a été visionné plus d’un milliard de fois par des amateurs de musique en proie à la nostalgique, mais aussi des internautes adeptes du "rickrolling".

Cet anglicisme désigne l’un des premiers mèmes de YouTube. Le "rickrolling" consiste à piéger quelqu’un en lui envoyant de façon impromptue un lien vers la vidéo kitsch à souhait de "Never Gonna Give You Up". Tout commence en 2007 sur le forum 4chan, comme c’est le cas pour beaucoup de mèmes. Un internaute en quête de popularité publie la bande-annonce du très attendu "Grand Theft Auto IV" sur la chaîne. La vidéo redirige les amateurs de jeux vidéo vers le clip de Rick Astley, les laissant "rickrolled".

Du mème à l’outil promotionnel

Si certains déploient alors des stratégies ingénieuses pour ne plus se faire avoir, le phénomène dépasse rapidement les confins d’Internet pour toucher le grand public. En 2008, le groupe de désobéissance civile Anonymous diffuse le tube de Rick Astley lors de manifestations contre l’Église de la Scientologie. La mode prend, à tel point que le chanteur britannique est invité la même année à interpréter le morceau durant la fameuse parade de Thanksgiving organisée par Macy’s.

Une décennie plus tard, "Never Gonna Give You Up" a su laisser son empreinte dans la culture pop. Le morceau est apparu dans le film "Bumblebee", mais aussi à la toute fin du générique du film d’animation, "Ralph 2.0". Si Rick Astley était à l’origine un peu surpris du retour surprise de son tube de jeunesse, il en profite pour faire avancer sa carrière. Il se met à publier régulièrement sur les réseaux sociaux pendant le confinement, divertissant ses fans avec des vidéos de ses chansons, des playlists de confiné et même un nouveau compte TikTok.

Afin de marquer le passage du cap symbolique du milliard de vues pour son tube des années 80, l’auteur-compositeur-interprète a annoncé la sortie du morceau sous la forme d’un vinyle bleu en édition limitée. Les 2500 exemplaires mis en vente, tous signés de sa main, ont déjà trouvé preneur, si l’on en croit le site officiel de l’artiste.