Virgil Abloh à la réalisation du nouveau clip de Pop Smoke et Quavo

Le créateur de mode Virgil Abloh à la fin du défilé Louis Vuitton printemps-été 2020 le 20 juin 2019 à Paris.
Le créateur de mode Virgil Abloh à la fin du défilé Louis Vuitton printemps-été 2020 le 20 juin 2019 à Paris. - © Anne-Christine POUJOULAT / AFP

Les deux rappeurs Pop Smoke et Quavo ont récemment collaboré sur le titre "Shake the Room", inclus dans la nouvelle mixtape "Meet the Woo 2" de Smoke. "Shake the Room" est l’un des 13 titres de l’enregistrement, qui succède à "Meet the Woo 1" (2019) et dans lequel on retrouve aussi A Boogie Wit da Hoodie, Fivio Foreign et Lil Tjay. Alors que le clip de "Shake the Room" n’est pas encore disponible, Hypebeast rapporte que le créateur de la marque Off-White, Virgil Abloh, en sera le réalisateur. Il sera produit par Off-White International Rap Video Production Studio.

Ce n’est pas la première fois que le créateur de mode fait une incursion dans l’univers de la musique. Abloh était le directeur artistique du clip de Kanye West et de Jay-Z, "Watch the Throne", en 2011. Plus récemment, le pionnier du streetwear a piloté le clip à l’ambiance horrifique de Lil Uzi Vert "XO Tour Llif3", dans lequel on le voit aux côtés des artistes The Weeknd et Nas. Abloh n’a pas chômé ces dernières semaines. Il a présenté la collection automne-hiver d’Off-White à la fashion week de Paris. Le créateur de renom a réinventé le costume pour sa quatrième collection masculine pour Louis Vuitton, appelée "Heaven on Earth".

En plus de concevoir une ligne de sport en collaboration avec Nike, Abloh a lancé 20 pièces de mobilier chez Galerie kreo à Paris. Ces créations brutalistes seront exposées jusqu’au 10 avril à travers l’exposition "Efflorescence". Abloh a déclaré avoir créé ces formes en béton qui brouillent les frontières entre sculpture et objets fonctionnels. "Le titre de l’exposition, 'Efflorescence', fait référence à l’effet 'flower bomb' que ces objets entraîneraient dans un environnement urbain. […] Les miroirs en acier résultent de ma réticence à juger les choses selon leur apparence, d’où la présence de nombreux trous circulaires", explique l’artiste.