Une couleur, un artiste : bienvenue chez "Colors"

Sopico - "Le Hasard Ou La Chance" / Capture d'écran YouTube
Sopico - "Le Hasard Ou La Chance" / Capture d'écran YouTube - © Colors / YouTube

Le concept du webzine berlinois Colors est simplissime : il invite des artistes musicaux à faire des live dans ses studios, le tout étant filmé. Rien de nouveau me direz-vous, nombre de plateformes diffusent déjà des freestyles, et depuis fort longtemps. Oui, mais il y a quelque chose de frais et de terriblement contemporain avec Colors

Tout prend place dans un studio sommaire, dépouillé d’artifice. Au centre, le musicien, son corps, son talent, un micro et rien d’autre… si ce n’est la couleur.

Pour chaque artiste, les murs du studio sont revêtus d’une tonalité différente : du rose pour Ray Blk, du gris pour Goldlink, du bleu givré pour Luke Faas, du pourpre pour Mykki Blanco… Une gamme chromatique déclinable à l’infini, tout comme la palette de genres musicaux que Colors s’emploie à nous faire découvrir.

Du hip-hop à la musique indépendante en passant par l’électronique, le rnb et la pop, Colors a pour slogan "All Colors, no genres" ("toutes les couleurs, pas de genres") : la plateforme veut casser les barrières entre les styles. De la musique pure, donc, où les chanteurs sont mis à nu, tous placés au même niveau, qu’ils soient célèbres ou encore tout petits.

Dans un échange de bons procédés, Colors est à la fois un propulseur de talents, mais aussi propulsé par ces talents. Du haut de sa centaine de vidéos postées sur YouTube, son format est happant, si bien que l’on aurait envie de toutes les regarder. En voici une brève sélection :