Philippe "Zdar", membre du duo électro Cassius est mort

 Philippe Zdar à Coachella enn 2010
2 images
Philippe Zdar à Coachella enn 2010 - © Michael Tullberg - AFP

Philippe Cerboneschi, dit "Zdar", membre du duo Cassius, pionnier de la French Touch de l'électro, est mort accidentellement d'une chute d'un immeuble parisien, mercredi soir, a annoncé à l'AFP son agent.

"Il a fait une chute accidentelle, par la fenêtre d'un étage élevé d'un immeuble parisien", a déclaré Sébastien Farran, sans plus de précision.

Philippe Cerboneschi composait depuis 1996 avec Hubert Blanc-Francard le duo Cassius, devenu incontournable sur la scène électronique française dès la parution de leur premier album "1999" sorti la même année et qui mêlait hip hop, house et funk.

Trois autres albums studio de Cassius suivront: "Au rêve" en 2002, "15 Again" qui marqua un virage vers le rock en 2006 avec le single "Toop Toop" et "Ibifornia" en 2016.

"Ses amis de son et de cœur se joignent à sa famille pour témoigner de leur infinie tristesse. Ce soir la musique a perdu un génie", ajoute le communiqué .

Philippe Cerboneschi avait 50 ans.

Le nouvel album de Cassius, "Dreems", doit sortir vendredi. Le duo devait en outre participer vendredi soir à un concert organisé par la radio France Inter à l'Olympia à Paris, pour la Fête de la musique.

Même ceux qui ne connaissaient pas son nom et n'étaient pas fans d'électro ont sans doute un jour entendu sans le savoir un morceau dû à Zdar.

Car au-delà de sa participation à Cassius, il a collaboré avec un grand nombre d'artistes français et internationaux, comme les Beastie Boys, Phoenix, The Rapture, Cat Power, Chromeo, Tiga, M ou encore Franz Ferdinand.

Zdar, qui avait un studio d'enregistrement à Paris, était en effet un ingénieur du son et producteur réputés. Les producteurs sont des hommes de l'ombre qui comptent pour beaucoup dans la réussite artistique d'un album: le rôle de ces "metteurs en sons" est de superviser un enregistrement en studio et de définir l'identité sonore d'un disque.

Zdar avait notamment travaillé sur l'album "Wolfgang Amadeus Phoenix" du groupe Phoenix, acclamé par la critique mondiale et dont on vient de fêter les dix ans de la sortie.

Le son des années 90/2000

Sur Twitter, des réactions du monde entier ont salué la mémoire du musicien français jeudi matin.

"Terrible nouvelle à propos de Philippe Zdar, un homme charmant qui laisse un héritage incroyable", a twitté le musicien électro écossais Calvin Harris, 35 ans, qui dit avoir été "hypnotisé" par le disque "1999" à l'âge de 15 ans.

La mort de Zdar a en effet une dimension générationnelle: avec lui, c'est une partie des années 90/2000 qui s'en va.

"Les souvenirs des soirées au Rex Club (un haut lieu de l'électro à Paris, NDLR) resteront gravés dans ma mémoire", a ainsi twitté l'ancien porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux, 41 ans.

En 1996, Zdar avait cosigné un des albums mythiques de la house française, Pansoul, au sein du duo Motorbass. L'autre moitié de ce tandem, Étienne de Crécy, est lui aussi devenu un pilier de la French Touch par la suite.

Ce terme désigne un courant de la musique électro née en France au début des années 90 et qui a conquis le monde grâce à des artistes comme Daft Punk, Air ou Cassius. Majoritairement issus de la région parisienne, ces artistes gravitaient tous dans le même cercle avant d'atteindre une célébrité mondiale.

Zdar et Hubert "Boom Bass" Blanc-Francard s'étaient rencontrés à la fin des années 80 par l'intermédiaire du père de ce dernier, Dominique Blanc-Francard, producteur réputé pour lequel Zdar travaillait. Ils ont d'abord collaboré aux quatre premiers albums du rappeur français MC Solaar.

Après "1999", Cassius avait sorti trois autres albums studio: "Au rêve" en 2002 (avec le hit "The sound of violence"), "15 Again", qui marqua un virage vers le rock en 2006, et "Ibifornia" en 2016.

La mort de Zdar rappelle celle d'un autre grand nom de l'électro française: DJ Mehdi, décédé en 2011 à 34 ans après une chute accidentelle à son domicile parisien.