Le rockeur français Dick Rivers est décédé le jour de ses 74 ans

Dick Rivers en 2003
Dick Rivers en 2003 - © MARTIN BUREAU - AFP

Le rockeur français Dick Rivers, Hervé Forneri de son nom de naissance, est décédé, annonce mercredi son manager Denis Sabouret sur Twitter. Il avait 74 ans.

"J'ai la grande tristesse de vous annoncer que Dick Rivers @riversdick est décédé cette nuit des suites d'un cancer. Nos très affectueuses pensées à son épouse Babette ainsi qu'à toute sa famille", écrit Denis Sabouret sur le réseau social.

 L'ex-leader du groupe Les Chats sauvages "s'est éteint cette nuit d'un cancer à l'hôpital américain", a précisé Denis Sabouret.

Connu notamment pour sa célèbre "banane", Hervé Forneri de son vrai nom, était l'un des plus célèbres ambassadeurs du rock'n'roll à la française au début des années 1960 avec Johnny Hallyday et Eddy Mitchell. Contrairement à ces anciens des yéyés, lui était résolument resté ancré dans cette esthétique sans s'essayer au chanteur de variété, quitte à être bien moins médiatisé.

Toute sa vie d'artiste, il tentera de marcher dans les pas de ses idoles, qui ont pour nom Elvis Presley, Johnny Cash, Gene Vincent, Jerry Lee Lewis dont les tubes lui ont permis d'apprendre à parler l'anglais et de chanter assez souvent dans leur langue.

Auteur de 35 albums, en 55 ans de carrière, il a connu le succès dans les années 60 et 70, avec des tubes tels que "Est-ce que tu le sais? ", adapté de "What'd I Say" de Ray Charles et "Twist à Saint-Tropez" avec Les Chat Sauvages, ou "Tu n'es plus là", "Rien que toi" ou "Maman n'aime pas ma musique" en solo.

A partir des années 80, il est bien moins visible, ses succès sont plus rares, tels "Nice baie des Anges" et il apparaît comme le parent pauvre des ex-idoles yéyés, là où Johnny, Eddy et Jacques Dutronc remportent toujours autant de succès.

L'an passé, Dick Rivers s'était toutefois fait remarquer dans un duo réussi avec Julien Doré pour la reprise du tube de Rose Laurens "Africa", dans lequel il rappelait que sa voix grave et profonde avait finalement peu d'équivalent en France.

Le best of de Dick Rivers dans les archives de l'INA

Un des derniers concerts du rocker