Rude #2 : Hempress Sativa, la voix de la raison de Kingston

C’est dans la salle du VK, spécialisée en programmation éclectique et underground depuis 1989, que nous avons assisté au concert de la chanteuse Hempress Sativa. Un premier concert à Bruxelles, et une bien belle réussite ! Tant pour la jamaïquaine que pour son public, avec qui elle a pris le temps de discuter et d’échanger après le concert. Les organisateurs de l’événement, Skinfama, nous ont permis de découvrir cette artiste en live.

Son attitude spontanée et sa présence phénoménale sur scène sont représentatives des valeurs qu’elle véhicule. Elle est une résistante d’un reggae militant et socialement engagé, illustré à merveille dans la chanson "No retreat" dans un duo post-mortem avec Junior Murvin ("No retreat, No surrender. I'm gonna fight till the very last breath”).

Ses textes sont ceux qui font l’essence même du Reggae "Roots" : le rappel de ses racines africaines, la lutte contre toute forme d’oppression, la quête de justice et d’égalité... Et c’est globalement : connaître son Histoire et en tirer des enseignements.

Hempress Sativa fait une ambassadrice idéale du patrimoine musical jamaïcain. Elle a baigné dans le Reggae depuis sa plus tendre enfance. Son père, Albert Malawi "Ilawi" est "selector" (ou "DJ") pour le "Jah Love Sound" crée en 1974. Et son oncle est le célèbre " toaster " (ou " MC ") Ranking Joe et figure sur l’album "Unconquerebel". Cet album est aussi sorti en version Dub et c’est un régal. Il est produit par The Scientist, un des pionniers en la matière.

Hempress Sativa possède un bagage musical très riche dans ce genre si vaste et hétéroclite qu’est le Reggae. Le "dérivé" moderne le plus à la mode est le dancehall, c’est un style plus rythmé et digital qui se rapproche du rap. Et comme pour ce dernier, la tendance est de plus en plus limitée à des paroles axées sur le "slackness" (paroles crues à connotations sexuelles) et sur les flingues, la violence.

Sans renier pour autant en bloc dancehall et rap qui ont eux aussi de bons représentants et de bonnes vibrations. Hempress Sativa nous emmène dans un reggae à la fois intemporel et novateur. Elle parvient à faire résonner les sons et l’esprit des 70’s dans des productions modernes. La chanson " Boom " en est un bel exemple. Nul doute que cette jeune et talentueuse artiste réussira encore à nous surprendre à l’avenir lors de son prochain passage que l’on attend d’ores et déjà avec impatience.

Envie d’en écouter plus sur les sons jamaïcains modernes ?

Dancehall Station tous les dimanches sur Tarmac de 20h à 22h (Rendez-vous aussi sur leur page Facebook )

ou sur le site Selecta Killa

À propos :

"Rude" part à la rencontre des scènes alternatives. Des reportages de styles musicaux très variés qui brisent les clichés et explorent les contre-cultures. Qu’il s’agisse d’artistes ou de collectifs organisateurs d’événements, le but est de mettre en avant des acteurs bien souvent méconnus.

"Rude" ?

Car brut comme la musique quand elle est viscérale…

Car âpre et difficile comme aboutir à un projet en indépendant…

Car intense et impétueux comme la tempête…

Car redoutable à vaincre…

Rude (boys/girls) est un terme décrivant une sous-culture développée au début des années 1960 en Jamaïque.