Le festival Jyva'Zik à Mont-Saint-Guibert va faire revivre le Temple de la Fête

L'ancienne brasserie Grade à Mont-Saint-Guibert accueillera les vendredi 1er et samedi 2 novembre l'édition 2019 du festival Jyva'Zik.
L'ancienne brasserie Grade à Mont-Saint-Guibert accueillera les vendredi 1er et samedi 2 novembre l'édition 2019 du festival Jyva'Zik. - © Jyva'Zik

L’ancienne brasserie Grade à Mont-Saint-Guibert accueillera les vendredi 1er et samedi 2 novembre l’édition 2019 du festival Jyva’Zik. Depuis 12 ans qu’il existe, cet événement au ton volontairement décalé mélange allègrement les arts et les disciplines. La musique sera bien sûr omniprésente, avec notamment le pianoboomboom de Mezerg, coup de cœur du Jyva’zik 2018, qui se veut une alternative au DJ, le groupe de jazz Swing That Bird, la formation de fusion blues, jazz et rock’n’roll The Po’Boys, ou encore l’homme-orchestre Little Legs. Les arts de la scène seront également de la partie, sous toutes les formes : shows burlesques, art de la rue, démonstrations de catch, danse, jusqu’au cinéma muet… On y retrouvera des artistes belges mais aussi venus de France, du Royaume Uni, de Suisse, et même de Nouvelle-Zélande et d’Amérique.

Depuis les débuts du festival, les organisateurs mettent un point d’honneur à le gérer de la manière la plus durable possible. Cela passe notamment par un travail de réduction des déchets (gobelets et assiettes réutilisables, toilettes sèches), par le tri ou la valorisation de ceux qui sont inévitables et par des initiatives visant à encourager les moyens de transport plus respectueux de l’environnement et le logement sur place dans des gîtes à Louvain-la-Neuve. Sur le plan social, le Jyva’Zik est pensé pour être accessible à tous les publics. Les programmes sont donc choisis de manière à refléter la diversité culturelle, en offrant une tribune à des artistes encore peu connus, qui sortent des sentiers battus ou qui sont porteurs d’un engagement politique ou social. Plusieurs dispositifs sont prévus pour faciliter l’accès aux personnes à mobilité réduite. Des salons et différentes activités visent en outre à favoriser une dynamique intergénérationnelle. L’entrée est d’ailleurs gratuite pour les enfants.

L’édition 2019 comprend deux soirées, de 17 à 3h du matin, au cours desquelles les festivaliers pourront assister à des concerts de rythm’n blues et de jazz (dont celui de la chanteuse américaine Hailey Tuck), à la prestation d’un fanfare band, à des numéros de cabaret, à des shows burlesques, à un spectacle d’hypnose, à des démonstrations de catch de la fédération belge de la discipline… Des cours de danse seront donnés sur place, des courts-métrages de cinéma muet seront projetés (comme "The Kid" de Chaplin) et une imprimerie à l’ancienne fonctionnera durant le festival pour imprimer en direct le journal de l’événement.

Pour plus d’informations, consultez le site web de l’événement.