Plus de 25.000 personnes en 3 jours au Paradise City festival

La sixième édition du festival de musique underground et électro Paradise City s’est refermée dimanche soir sur le domaine du château de Ribaucourt à Perk, dans le Brabant flamand. Elle a accueilli environ 7500 festivaliers vendredi, 10.000 samedi, jour qui affichait complet, et 8000 personnes dimanche, selon les organisateurs.

 

Plus ou moins 1200 tests antigéniques ont été effectués dans le "Tests Village" installé à l’entrée vendredi et 3 personnes ont été signalées positives. Samedi, il y en a eu 3 autres, détectées grâce aux quelque 900 tests réalisés. Elles n’ont pas pu entrer au festival, de même que les personnes qui les accompagnaient et qui ont été considérées comme des cas contact. Environ 1200 tests ont encore été effectués dimanche et aucune personne n’a été détectée positive. "C’est une très bonne nouvelle, car on a dû retester dimanche tous les gens du camping qui n’étaient pas vaccinés", souligne Gilles De Decker, cofondateur du Paradise City festival. "Ils avaient été testés négatifs vendredi et ils ont été retestés dimanche négatifs. Aucune personne du camping n’a été testée positive bien qu’elles ont fait la fête pendant 3 jours". Le camping était complet avec 2500 personnes. Plus de 60% d’entre elles étaient doublement vaccinées. Les tests antigéniques réalisés ont une durée de validité de 24 heures.

"Il y avait une énergie positive et on a senti que les gens en avaient besoin", estime Gilles De Decker. "On n’a eu aucune bagarre et que très peu d’incidents. Il y avait une bonne entente entre les festivaliers, beaucoup de sourires dans le public, de la bonne humeur… L’ambiance était bon enfant. Hier soir, Moodymann et Mr G après ont dynamité la scène avec une énergie incroyable". Les frères Dewaele ont clôturé le festival. Samedi soir, le dj Max Cooper, londonien d’adoption, a notamment offert un show 3d via un système de double écrans dans une atmosphère plus calme mais captivante.