Le Paradise City festival s'ouvre ce vendredi sur le domaine du château de Ribaucourt à Perk

Après une interruption en 2020, le festival de musique underground et électro Paradise City revient s'installer de vendredi à dimanche sur le domaine du château de Ribaucourt à Perk, dans le Brabant flamand, pour sa 6e édition.

Avec une septantaine d'artistes répartis sur quatre scènes extérieures et un public de 10.000 personnes, le festival maintient sa capacité d'accueil habituelle. Des mesures sanitaires sont cependant ajoutées. C'est surtout l'accès au site du festival qui fera l'objet de la plus grande attention. Les festivaliers devront montrer patte blanche à l'accueil avec un pass sanitaire attestant soit de leur vaccination, d'un test PCR négatif de moins de 48 heures, d'un test rapide antigénique négatif de moins de 24 heures ou d'un certificat de guérison. Un "Tests village" a de plus été implanté à l'entrée du site. Jusqu'à 2.500 tests antigéniques par jour peuvent y être réalisés.

 

3 images
Un "Tests village" a de plus été implanté à l'entrée du site. Jusqu'à 2.500 tests antigéniques par jour peuvent y être réalisés. © Paradise City Festival (page Facebook)

"Une fois qu'on est dans la bulle 'Corona free', les règles sanitaires tombent et c'est pour cela qu'il est crucial de faire en sorte que la barrière avec l'extérieur soit parfaite", explique Gilles De Decker, co-fondateur du festival. "On a donc mis beaucoup de choses en place pour qu'il n'y ait pas de fraude. Si quelqu'un n'est pas en ordre avec son certificat, il devra faire un test" dans l'espace prévu à cet effet. L'organisation fait de plus remarquer que l'ensemble du festival se déroule en extérieur. "On a pris la décision de ne pas mettre de chapiteau cette année. On se situe aussi sur un très grand domaine où on n'accueille que 10.000 personnes. On a donc beaucoup d'espace par visiteur et pour cette édition, on a encore agrandi le terrain pour donner aux gens plus d'espace que d'habitude".

Il y aura notamment sur scène vendredi le duo suisse Adriatique qui est assez mélodieux dans sa musique, samedi le DJ bruxellois Lefto et dimanche les frères belges Stephen et David Dewaele, le duo de DJ viennois Kruder & Dorfmeister pour un son électro plus calme et Moodyman dans un style électro plus soul.

Le camping, le pass 3 jours et le samedi affichent complet. Environ 80% des places pour vendredi et dimanche sont par ailleurs vendues, a indiqué mercredi Gilles De Decker.

3 images
Avec une septantaine d'artistes répartis sur quatre scènes extérieures et un public de 10.000 personnes, le festival maintient sa capacité d'accueil habituelle. © Paradise City Festival (page Facebook)