Yilian Cañizares, virtuose, expressive et spontanée

Le style d’Yilian Cañizares reflète ses différentes influences. On y retrouve des touches de jazz, de classique, de musique cubaine, avec une large place laissée à l’improvisation. Elle chante en espagnol, en yoruba et en français. Et l’une de ses particularités est de chanter et de jouer du violon en même temps.

Yilian Cañizares est une musicienne cubaine et suisse, née en 1983 à La Havane, et installée en Suisse depuis 2000. Elle étudie le violon dans sa ville natale, avec des professeurs russes. Elle part poursuivre ses études au Venezuela, en 1997, à l’âge de seize ans, puis en Suisse, au Conservatoire de Fribourg, à partir de 2000. Elle se destine initialement à devenir musicienne classique. C’est en Suisse qu’elle s’ouvre au jazz et décide de chanter. Elle trouve son propre style après avoir découvert le violoniste de jazz français Stéphane Grappelli. Nostalgique de ses racines, elle décide de mélanger le style de Grappelli avec la musique cubaine.

"Erzulie" (déesse de l’amour pour les Haïtiens, patronne de La Nouvelle-Orléans où a été enregistré l’album), réunit le bassiste du Mozambique Childo Tomas, le guitariste haïtien Paul Beaubrun, le percussionniste cubain Inor Sotolongo et le batteur de la Nouvelle Orléans, Black Samouraï. Entre ballades lyriques et rythmes enlevés, Erzulie est une ode à la tolérance, la féminité et la liberté.

Yilian Cañizares était au micro de Patrick Bivort dans son émission "Classic 21 Lounge" sur Classic 21.