"Vivo en Panama", l'invitation musicale à découvrir le Panama par Mathieu des Longchamps

Il a grandi dans une cabane en bambou installée dans une jungle au Panama. Cette enfance privilégiée, Mathieu des Longchamps décide aujourd’hui de la chanter sur son premier album intitulé "Vivo en Panama". Des souvenirs doux et solaires qu’il partage avec un brin de nostalgie. Le Panama l’a vu grandir et a forgé l’homme qu’il est aujourd’hui.

Si vous n’avez jamais mis les pieds au Panama, écouter l’album "Vivo en Panama" de Mathieu des Longchamps est une jolie invitation à voyager à travers ce beau pays en chansons. Sur des rythmes de rumba, de tango et de folk caribéenne, Mathieu des Longchamps chante tantôt en français, tantôt en espagnol, ses souvenirs d’enfance. "Mes textes en français sont sans doute plus profonds et ceux en espagnol plus ingénus et plus rêveurs" nous explique le chanteur.

Mathieu des Longchamps est depuis toujours habité par deux univers : la vie sauvage du Panama et la vie urbaine parisienne : “Ce disque, c’est un voyage entre l’enfance et la vie d’adulte, entre l’hiver européen et le soleil des Caraïbes. C’est l’innocence, le Paradis perdu et une réalité plus profonde et plus difficile. C’est encore ce voyage entre deux univers, celui de ma vie de citadin et celui des palmiers, du cayuco (pirogue taillée dans un tronc d’arbre typique des Caraïbes et héroïne de son film) et de potes sur la plage au Panama…

L’identité de Mathieu des Longchamps est multiple. Il est né à Montreal, a passé les cinq premières années de sa vie au Panama et a continué de bourlinguer à Paris, en Argentine, en Italie, en Espagne, en Uruguay…

Je me rends compte que cette enfance me poursuit. Avec cet album j’ai voulu rendre hommage au Panama, ce pays qui m’a tant donné.

Mathieu des Longchamps a baigné dans la musique depuis son plus jeune âge. Sa mère est chanteuse de folk et son père guitariste et harpiste de flamenco. C’est donc tout naturellement qu’il s’est lui-même tourné vers la musique. A 16 ans, il décide de quitter le lycée pour intégrer à 17 ans l’American School of Moderne Music de Paris pendant deux ans. Sa formation musicale, il la continuera à Buenos Aires dans la même école.

"Je suis retourné à La Guaira l’année passée, mon village d’enfance (et aussi le titre d’une chanson de l’album !). J’ai eu la chance d’y aller avec un ami qui a tout filmé. J’ai réalisé mon rêve de gosse, qui m’a ramené jusqu’aux origines et grâce auquel j’ai pu réaliser un film qui s’appelle "Vivo en Panama", comme l’album et qui va sortir très bientôt. L’idée c’est de pouvoir faire vivre ces chansons en voyant le film" nous confie le chanteur.

Le documentaire sera disponible d’ici quelques semaines sur Youtube. L’album est déjà disponible sur toutes les plateformes de streaming.

Bonne écoute et bon voyage !