Tessa Dixson revient avec "Creep", son nouveau single

Tessa Dixson, artiste bruxelloise complète, sort ce vendredi 17 septembre "Creep", son nouveau single. Ce projet, qui suit la sortie de son premier album "Genesis", concrétise son retour sur la scène artistique belge après une période marquée par la crise sanitaire et la mise à l’arrêt du secteur culturel. Des mois compliqués, empreints de doutes et de remise en questions pour l’artiste, qui sort de cette période plus persuadée que jamais du caractère essentiel de la musique et de l’art pour la société. Des changements dans son équipe sont aussi sources de bouleversements pour Tessa, mais elle a travaillé, grandi puis travaillé encore jusqu’à se sentir pleinement fière et satisfaite de son nouveau morceau.

Avant, j’étais entourée de A à Z. Maintenant, je suis seule. Mais alors que tout se désintègre autour de moi, je n’ai jamais été aussi fière de ce que je fais

Souvent qualifiée d’inclassable, Tessa Dixson se place elle-même sur la ligne entre musique pop et alternative, et confie préférer y rester. Depuis ses premiers singles "Prayer", "Beautiful Pain" et "Crystal Waters", elle continue d’affiner son style : mélancolique, dynamique, éclectique. Gagnante en 2019 du concours de Studio Brussel De Nieuwe Lichting, sa pop sombre sur des beats entraînants séduit justement parce qu’elle ne rentre dans aucune case prédéfinie.

Découvrez Genesis, le premier album de Tessa Dixson

4 images
© Daniil Zozulya
© Daniil Zozulya
© Daniil Zozulya

La cohérence dans l’esthétisme est très importante dans le processus créatif de Tessa Dixson. Des études de graphisme à l’ERG lui ont appris à ouvrir les yeux, pour tenter de déceler le beau dans les choses simples du quotidien et d’ouvrir son esprit à l’inspiration extérieure, au monde qui l’entoure. Dans le clip de "Creep" comme dans tous les autres projets visuels de l’artiste, l’esthétisme est complet : graphisme, décor, son, costumes sont pensés et fonctionnent ensemble, comme les pièces d’un seul puzzle.

Repoussée par les cases et les codes, Tessa n’aime pas non plus les scénarios trop rigides. Elle préfère offrir des morceaux et des clips qui suggèrent, dévoilent, proposent une réflexion sans vouloir trop vite cloisonner l’imagination. Tessa pose dans sa dark-pop charnelle les thèmes de l’angoisse, de la peur mais aussi de l’amour, du désir, de l’envie de la découverte. D’où le choix du terme "creep" pour nommer ce nouveau single : "quand l’envie de découvrir l’autre est si forte qu’on a envie de se glisser à l’intérieur de lui, de devenir un visiteur dans son corps" explique Tessa.

Tessa Dixson, inclassable aussi sur le plan géographique. Pour elle, qui chante presque exclusivement en anglais sans être flamande ni complètement francophone, la Belgique et sa frontière linguistique ont une influence. Elle explique qu’on "ne sait pas où la placer" mais avoue aimer jouer avec ces identités plurielles, comme on enfile un jour un costume et le lendemain un gros sweat. Quoi qu’il en soit, c’est sur la scène d’une institution culturelle pleinement bruxelloise, l’Ancienne Belgique, que Tessa Dixson retrouvera son public le 27 septembre prochain.


► Tessa Dixson (+ Noémie Wolfs) à l’AB le 27/09 – 19h
Covid Safe Ticket requis
Boulevard Anspach 110
1000 Bruxelles