Séverin, un peu de Brésil dans la chanson française

Le chanteur Séverin insuffle un peu de musique brésilienne dans la chanson française avec son album "Ca ira, tu verras", qu'il présentait sur scène jeudi aux Francofolies de La Rochelle.

A 36 ans et malgré des années d'expérience dans le monde musical en groupe puis en solo, le Francilien a fait seulement cette année ses premiers pas aux Francofolies, en tant que pensionnaire des "Chantiers", ces séances d'apprentissage de la scène destinées aux jeunes artistes.

Son deuxième album solo, paru en début d'année, ressemble un peu à un nouveau départ pour le chanteur après une sévère remise en question. "Je me suis retrouvé un peu seul, même mes amis pensaient que j'en avais fini avec la musique. Je suis alors parti plusieurs mois tout seul en Vendée, écrire des chansons", a-t-il expliqué à l'AFP avant son concert.

Encouragé par Etienne Daho, il a creusé le sillon d'une chanson en français avec des textes plus personnels, à l'image du titre "Poli": "J'voudrais crier comme toi sans raison apparente/Insulter les gens à tort ou à raison/Être impulsif, dramatique, pathétique, magnifique/Mais j'suis poli, trop poli...".

Le tout porté par des références de musique brésilienne, des sonorités qu'il a découvertes après avoir épousé une Brésilienne. "J'ai besoin de +tropicalisme+ pour mettre un peu de notes joyeuses dans mes chansons, même si le texte, lui, n'est pas forcément gai. C'est une sensation que j'adore dans la musique brésilienne, cette mélancolie toujours teintée d'une joie de vivre."