Rhapsody ou l'avènement d'une formule streaming arrivée à maturité

13% des consommateurs internationaux sont titulaires d'un abonnement payant à un service de streaming musical
13% des consommateurs internationaux sont titulaires d'un abonnement payant à un service de streaming musical - © FangXiaNuo/istock.com

Le service de streaming musical Rhapsody, connu en France et dans certains autres pays sous le nom de Napster, a atteint un cap impressionnant : celui des 3 millions d’abonnés.

Lancé il y a 11 ans, le service est reconnu comme le plus ancien sur le segment du streaming musical. Il offre également un service payant de radio en ligne. Tout comme l'offre de streaming en général, Napster est arrivé à maturité et s'adresse au grand public.

Comme le souligne Nielsen, le streaming musical connaît un succès fulgurant aux États-Unis depuis quelques années. Au premier semestre de cette année, les utilisateurs américains ont joué 135 milliards de titres en ligne, contre 70,6 milliards sur la même période en 2014.

Ce sursaut se vérifie chez les concurrents. Au mois de juin, Spotify annonçait avoir gagné 20 millions d'abonnements payants et recenser 75 millions d'utilisateurs actifs (services gratuits et prémiums) contre 10 millions l'année précédente.

Moteurs de cette croissance : l'usage mobile, grâce à des réseaux de plus en plus rapides et performants, mais aussi le nombre croissant de jeunes consommateurs possédant un smartphone.

Rhapsody révèle que ses utilisateurs mobiles ont augmenté de 60% ces 12 derniers mois. GlobalWebIndex (GWI), qui sonde continuellement un groupe de 200.000 internautes dans le monde afin de dégager les tendances émergentes, observe que 36% des abonnés à Spotify sont âgés de 16 à 24 ans. Par comparaison, seuls 18% sont âgés de 35 à 45.

A retenir également : selon les dernières données GWI, 13% des consommateurs internationaux sont titulaires d'un abonnement payant à un service de streaming musical.

Il reste toutefois à convaincre 80% des internautes de payer pour bénéficier d'un service auquel on peut accéder gratuitement ailleurs.

Apple Music, le service payant d'Apple (trois mois d'essai gratuits), et Tidal, l'initiative de Jay Z, tentent d'augmenter leur attractivité en proposant du contenu exclusif. Apple Music, par exemple, est le seul service à proposer le dernier album de Taylor Swift en streaming. Certains pensent cependant que cette dimension d'exclusivité peut défaire ce que le streaming a accompli : contribuer à réduire le piratage.

Apple conserve toutefois un avantage de taille : iTunes. GWI observe que si 10% des internautes internationaux ont utilisé Spotify le mois dernier, 19% avaient utilisé iTunes.

Pour Rhapsody, la diversification de l'offre est une bonne chose. Dans le billet blogpost annonçant que la barre des 3 millions d'abonnés avait été atteinte, l'entreprise affirme : "L'entrée en scène de nouveaux concurrents nous permet plus que jamais de croire que nous avions eu du flair en lançant le premier service de streaming musical en 2001".