Retour des vinyles dans les "charts" britanniques

Les ventes de vinyles ont battu des records en 2014, tant aux Etats-Unis qu'au Royaume-Uni. Elles ont dépassé la barre des 1,29 million d'exemplaires Outre-Manche, chiffre qui n'avait pas été atteint depuis 20 ans. Les données montrent une progression sur l'année de 69% pour les albums et de 23% pour les singles, et ces ventes pourraient atteindre les 2 millions en 2015.

Aux Etats-Unis, les ventes ont dépassé les 9,2 millions en 2014, enregistrant une progression de 6,1 millions en 2013, selon Billboard.

"Lazaretto" de Jack White est l'album vinyle qui s'est le mieux vendu depuis 1991, date à laquelle Nielsen a commencé à suivre les ventes de 33 et 45 tours. Il s'est écoulé à 87.000 exemplaires, devant "Random Access Memories" de Daft Punk, vendu à 49.000 d'exemplaires en 33 tours. Mais ces bons chiffres ne découlent pas des résultats d'un seul 33 tours : 94 vinyles ont dépassé les 10.000 exemplaires en 2014, contre seulement 46 en 2013.

Au Royaume-Uni, ce sont les Américains de All Time Low et leur 33 tours "Future Hearts" qui prennent la tête des charts vinyles côté albums alors que pour les singles, c'est le titre "Baby Wants to Ride" d'Underworld vs. Heller & Farley, en hommage à Frankie Knuckles.

Le classement américain Vinyl Albums de Billboard est actuellement dominé par l'album "Carrie & Lowell" de Sufjan Stevens.

Malgré leur progression, les vinyles restent un marché de niche. Au Royaume-Uni, ils n'ont représenté que 1,5% des ventes d'albums l'année dernière. Mais les disquaires indépendants restent le lieu incontournable pour se les procurer : 57% des albums vinyles vendus aux Etats-Unis l'année dernière provenaient de magasins indépendants, qui seront à la fête ce 18 avril.

Le Disquaire Day ("Record Store Day") sera marqué par la sortie de coffrets et d'éditions spéciales d'artistes comme les Foo Fighters, U2, Noel Gallagher ou Bruce Springsteen, que l'on devrait retrouver en bonne place dans les charts vinyles la semaine prochaine.