Rencontre et session acoustique avec le pianiste, guitariste congolais Ray Lema

Ce 30 juin 2020, le Congo célébrait ses 60 ans d'indépendance. Une belle occasion pour Didier Melon de proposer sa rencontre avec le pianiste, guitariste et compositeur Ray Lema, lors d’un set acoustique dans le studio de La Première.

1960, le Congo accède à l’indépendance et le jeune organiste Ray Lema a une certaine liberté de penser qui lui fait abandonner le séminaire pour suivre des cours de chimie à l’université. Mais sa flamme pour la science s’étiole et il plaque tout pour la musique. Du classique au jazz, des rythmes traditionnels Kongo à ceux des Gnawas en passant par les chœurs Bulgares, l’homme a décidé de faire transpirer tous ceux qui aiment ranger les musiques dans des cases. Au pays du jazz, il croise la route de Stewart Copeland, le batteur du groupe The Police qui l’aide à enregistrer son premier disque, "Koteja" en 1982. Mais la vie sur ce pays-continent qui ignore tout du reste du monde ne lui plaît guère. En 1980, il décide de plier bagages et s’envole pour Bruxelles, puis Paris à l’invitation de Jean-François Bizot, patron du magazine Actuel qui le parraine. Le savant pianiste n’attendait que ça : de nouvelles aventures. Le jazz, musique de croisements métissages, demeure l’un de ses meilleurs compagnons. En duo avec Joachim Kühn ou Laurent De Wilde, ou bien avec son Quintet, il creuse là aussi son propre sillon, gravé dans la cire de nombreux albums. Du jazz, il défend d’ailleurs une conception "africaine", c’est à dire très collective, et cela se ressent dans le respect qu’il voue aux musiciens qui l’accompagnent. Et quand ils sont nombreux, c’est encore mieux !

Au début de cette année 2020, Ray Lema sortait son dernier album "On entre KO – On sort OK"Interprète apprécié tant en Afrique qu’en Europe, Lema est aussi doté de talents de producteur et d’arrangeur qui l’amènent à rencontrer nombre de personnes et de pays. Parmi ceux-ci, La Belgique l’accueillait pour une session acoustique dans le studio de La Première.