Rencontre avec Puggy, bonheur musical « à la belge »

3 images
- © rtbf

Puggy c'est assurément la sensation pop / rock du moment. Voix accrocheuse, mélodies entêtantes et énergie communicative sont les ingrédients de la réussite de ce beau projet artistique. Basés à Bruxelles, ils signent chez Universal Music France dès leur deuxième album Something that you might like et cartonnent en radio comme sur scène.

On vous a déjà partagé notre grand enthousiasme après les avoir applaudis plusieurs fois cet été. C'était notre gros coup de coeur des francofolies. Leur concert prévu le 9 février à l'AB s'est rempli en quelques semaines. Vu le succès, une deuxième date à été rajoutée le 21 mars 2011. A ne manquer sous aucun prétexte! Ils seront égalemetn de la partie pour la soirée Make a Wish dont l'objectif est de réaliser les rêves d'enfants malades et qui aura lieu à Forest le 10 décembre prochain

Rencontre très décontractée avec Matthew le chanteur et guitariste anglais, Romain le bassiste français et Ziggy le batteur suédois formant le groupe « belge » le plus en vue du moment.

François Colinet : Vous avez inventé un nouveau concept: le groupe belge sans aucun belge dedans...

Matthew : Romain et moi on s'est rencontré dans une école de musique à Anvers. Ziggy et Romain se connaissaient déjà de projets musicaux antérieurs. On vit à Bruxelles et nous sommes très attachés à la Belgique. On dit souvent pour déconner que grâce à nous la Belgique gagnerait l'Eurovision haut la main avec les votes des téléspectateurs britanniques, suédois, français et... belges évidemment!

Le succès est au rendez-vous de ce deuxième album Something that you might like sorti cet été. Dans quel état d'esprit l'avez-vous construit?

Romain : Pour le premier album, on a enregistré les morceaux après les avoir joués sur scène pendant 3 ans. Du coup on ne s'est pas posé beaucoup de questions sur l'emballage. Ici, on s'est fait plaisir sur la production en profitant des moyens et en essayant les nombreux instruments qui étaient à notre disposition dans le studio.

Vous avez beaucoup tourné cet été...

Ziggy : Les concerts se sont enchainés depuis qu'on a terminé l'album La scène nous permet de prendre beaucoup d'expérience et de plaisir. Ça nous a permis de roder les nouveaux morceaux et de les présenter au public. On est avant tout un groupe de scène. C'est notre plaisir premier en tant que musiciens.

Romain : Ce qui change c'est que maintenant on peut souvent jouer1h30 alors qu'avant on jouait toujours en « découverte » des set de 30 – 40 minutes. Cela permet d'envisager la structure du concert différemment et d'avoir le temps de savourer le moment.

Le public qui vous suit a-t-il évolué entre le premier et le deuxième album?

Matthew : Notre grand plaisir c'est qu'on a un public multi-générationnel Apparemment, on plait aux plus jeunes, aux ados avec un coté pop mais aussi à la génération Classic 21 qui aime notre coté rock avec une batterie qui frappe et un groupe qui se donne à fond. Et on a gardé, je pense, les fans de la première heure quand on évoluait dans le milieu du rock indépendant. Tout cela fait un mélange très hétéroclite et on en est très fiers.

Justement, quelles questions on se pose en signant dès le 2e album chez Mercury, un label Universal, la plus grande des maisons de disque?

Matthew : Au début on se demande toujours si on va pouvoir garder la même autonomie artistique. Si on ne va pas un peu trop nous dicter ce qu'on doit faire...  Mais on a eu beaucoup de chance parce qu'on a signé chez Casablanca Records qui est le label de développement de Mercury. Ils nous ont demandé ce qu'on voulait. On a demandé si on pouvait enregistrer au studio ICP à Bruxelles qui est une référence pour nous, ils ont dit oui. On l'a eu pendant 10 jours pour faire l'album qu'on voulait faire dans des conditions optimales. L'équipe chez Mercury est assez jeune et très dynamique. Plusieurs d'entre eux viennent d'ailleurs de labels indépendants ce qui nous a à la fois surpris et rassuré. Et puis, ils travaillent avec nous à tous les étages, aussi bien la promo média classique que la présence sur les nouveaux médias, Internet etc.

Romain : On aime bien proposer des choses différentes selon le média. Il nous arrive souvent de faire des petits sets acoustiques pour le Net. Et qu'il y ait 10, 300 ou 3000 personnes connectées le plaisir est le même.

Vous n'hésitez d'ailleurs pas à honorer de votre présence de jeunes festivals. Cet été, on vous a vu cet été à LaSemo ou au Jiva'zik par exemple.

Matthew : Les nouveaux festivals sont très souvent organisés par des Scouts. Méfiez-vous ils sont partout!!  Ils sont dynamiques, plein d'enthousiasme et on aime participer à ces ambiances très spontanées.

Romain : Le nombre de spectateurs n'a pas beaucoup d'importance, c'est l'intensité qui compte. Au Jiva'zik par exemple, ils étaient 2000 mais on se serait crus devant un stade de 30.000 personnes tellement ils étaient chauds. Ils ont hurlé comme des fous, c'était incroyablement grisant!

Les deux concerts prévus à l'Ancienne Belgique s'annoncent comme de grands moments...

Romain : C'est une salle incroyable, une de meilleures de Belgique si pas la meilleure. On est évidemment super excités à l'idée de jouer là-bas. Le public a l'air de nous attendre de pied ferme. On devait d'abord jouer en configuration « Box » mais on a vite décidé d'ouvrir toute la salle vu la demande. Et on jouera finalement à guichets fermés (Une deuxième date a été rajoutée depuis l'entretien NDLR)

Matthew : On va tâcher de garder un peu d'énergie parce que d'ici là on aura beaucoup tourné!!  Non sans rire on est ravi évidemment et on va tout donner. Le public va nous porter, ce sera super et on aura le temps de jouer le nouvel album mais aussi des morceaux plus anciens que nos plus fidèles fans attendent et qu'on a pas souvent le temps de jouer en festival...

François Colinet

Puggy Something that you might like (Mercury / Universal)

Retrouvez les dates de la tournée et toute l'actu de Puggy

En concert à l'Ancienne Belgique de Bruxelles le 9/02 (complet) Nouvelle date le 21/03

Participation à la soirée Make a wish "des rêves et des étoiles" le 10 décembre à Forest National avec aussi Maurane, Zazie, Grand corps malade, Michel Fugain, M. Pokora, Jenifer...

Achetez vos places