Rencontre avec Oren Lavie, chanteur délicat...

Le chanteur et compositeur israélien sort "Bedroom crimes", un deuxième album tout en douceur et volupté qui sublime les charmes de l’intimité. A découvrir !

Sa voix caressante est arrivée à nos oreilles il y a quelques semaines, en contrepoint de celle de Vanessa Paradis dans "Did you really say no ?" un duo envoutant qui colle à la peau. Une rencontre apparemment délicieuse : " La chanson était prête, nous confie Oren Lavie, et je cherchais une voix féminine pour lui donner plus de force, pour y introduire un dialogue. J’ai instinctivement pensé à Vanessa parce que je suivais son parcours depuis longtemps, subjugué par son talent. Elle a écouté le morceau et a accepté tout de suite. Nous nous sommes rencontrés une première fois pour enregistrer la chanson, puis ensuite pour tourner le clip et à chaque fois ce fut un ravissement ! "

Prière de ne pas déranger !

Voilà un adjectif qui convient parfaitement à ce nouveau disque à la fois raffiné et entêtant, avec un sens très efficace de la mélodie. Un disque qui célèbre le théâtre de l’intime.

" J’ai voulu traiter de cet espace-temps particulier que constitue la chambre à coucher. L’endroit où s’expriment le plus librement l’amour et le désir mais aussi les confrontations les plus fondamentales.  Cet endroit nourrit les fantasmes, assouvis ou non, mais on s’y montre aussi souvent sans carapace, loin du masque des conventions et obligations sociales. On s’y met à nu dans tous les sens du terme. C’est donc un très beau sujet de création ! "

C’est chez lui, à Tel-Aviv, derrière son piano que les mélodies d’Oren Lavie prennent formes. " Tout part de là, j’ai une relation particulière avec ce piano, mon instrument, mon compagnon de base, qui ensuite se voit embellit par les autres instruments pour construire l’écrin des chansons. " Le résultat donne des ambiances très enveloppantes, volontairement pas trop chargée avec des joies pointes de cordes et une voix qui invite à ralentir la course contre le temps.

Musicien, chanteur, mais aussi dramaturge ou écrivain pour jeune public, Oren Lavie multiplie les modes d’expression. " Écrire pour les enfants est vraiment très ressourçant pour moi. Leurs codes sont si éloignés des nôtre et leur imagination tellement grande. J’aime le challenge de cet exercice particulier d’arriver à les emmener dans mes fantaisies ! "

Voilà donc un homme aux cordes multiples qui fait vibrer celles de notre sensibilité avec un disque rempli du charme de la lenteur et des moments délicats à partager, dans sa chambre, ou ailleurs !

François Colinet

Oren Lavie " Bedroom crimes " (Sony)