Pour respecter la planète, vous êtes pour le streaming ou le retour du vinyl ?

Si vous voulez écouter plus de 27 fois votre album préféré, il est plus écologique de l'acheter en CD ou en vinyle
2 images
Si vous voulez écouter plus de 27 fois votre album préféré, il est plus écologique de l'acheter en CD ou en vinyle - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Mais qui pollue le plus ? Adaptez vos pratiques d’écoute !

Une étude récente analyse les impacts écologiques de nos pratiques d’écoute musicale : vous êtes plutôt physique ou dématérialisé ? Sans trop y réfléchir, la chute de la consommation de disques physiques (incluant cellophane, plastique, transport, stockage) au profit du streaming semble une bonne nouvelle d’un point de vue environnemental.

La réalité est toutefois plus complexe, comme le soulignent Sharon George et Deirdre Mckay, deux chercheuses de l’université Keele (Royaume-uni). Elles publient dans The Conversation un papier détaillant l’impact environnemental à la fois des copies physiques – disques et vinyles – et du streaming.

Le choix du médium d’écoute le plus écologique dépendrait en fait de sa fréquence d’écoute. Si une personne consomme un album de très nombreuses fois, il est préférable d’acheter une copie physique du disque, tandis qu’il est mieux de passer par une plateforme de streaming s’il s’agit d’une écoute unique. un seuil est d’ailleurs indiqué : au-delà de 27 écoutes d’une même sortie, l’écoute en ligne deviendrait l’option la plus énergivore. En cause, le passage par des serveurs actifs et refroidis constamment.

L'article "The environmental impact of music: digital, records, CDs analysed" est à lire en anglais dans son entièreté sur theconversation.com 

Cet article est paru dans le n°33 de Larsen

Larsen est le magazine de l'actualité musicale en Fédération Wallonie-Bruxelles. Édité par le Conseil de la Musique , il touche à tous les styles, du classique au contemporain en passant par le jazz, l’électro, le rock ou la chanson.

Le n°33 de Larsen est disponible dans divers dépôts.