Play Misty For Me : Le saxophoniste Manuel Hermia évoque le film "Les stances à Sophie"

Durant tout l’été sur Musiq3, l’émission de Pascale Valerberghe "Sur un air de cinéma" accueille 9 émissions réalisées par l’équipe de Play Misty Prod (Vincent Dascotte et Bastien Paternotte), alliant les classiques du cinéma et le jazz. En ce 21 juillet, place au musicien belge Manuel Hermia.

Manuel Hermia et "Les Stances à Sophie" de Moshé Mizrahi

Des mots qui abordent la rage, et la nécessité du cri. Des mots de Manuel Hermia, saxophiniste, aussi épris de bansuri, flûte traversière indienne. Car il a traversé l’Inde et l’Inde l’a traversé. Il a par ailleurs élargi ses connaissances en musique indienne et arabe, intégrant ragas et maqâms dans une pensée globale de la musique. De façon générale, il intègre progressivement à son langage tous les éléments culturels que son parcours l'invite à intégrer. Manuel Hermia a dégusté pour nous le film de Moshé Mizrahi, "Les stances à Sophie" sorti en 1971, réalisé dans la foulée de mai 68, produit de la nouvelle vague. Le film raconte l’histoire de Céline, une jeune fille aux idéaux hippies qui épouse Philippe, un homme d'affaires. Mais La vie bourgeoise et les mondanités l'ennuient très vite et elle se lie avec Julia, épouse de l'une des relations de son mari. Manuel Hermia nous conte le rapport entre le free jazz et un modèle de société idéale.

Intitulé "The Love Songs", le dernier album de Manuel Hermia revisite dans une formule trio, quelques grands classiques du jazz, bijoux de poésie propre à l'époque de Broadway : "I Fall In Love To Easily", "Stella By Starlight", "You Don’t Know What Love Is"... Un joli moment en apesanteur !

Ovni post-Nouvelle Vague, "Les Stances à Sophie" narre l’histoire d’une rencontre filmée par Moshe Mizrahi en 1970 et accompagnée d’une bande son du fameux Art Ensemble of Chicago. Les acteurs principaux sont Bernadette Lafont, Michel Duchaussoy, Bulle Ogier, Serge Marquand, Virginie Thévenet, Philippe Desprats, Vigny Wowor.