Muse for Life : le feu, sans artifice

Muse for Life : le feu, sans artifice
3 images
Muse for Life : le feu, sans artifice - © Studio Benoît Bouchez

A l’AB ce mercredi, les opérations de solidarité de nos chaines publiques ont reçu le soutien énergique d’un des groupes les plus populaires du monde !

Muse à l’Ancienne Belgique ? L’annonce avait de quoi faire sourire les plus incrédules ! C’est que le groupe britannique a plutôt l’habitude de se produire dans des festivals ou des énormes stades. En 20 ans de carrière, ils ont fidélisé un nombre ahurissant de fans et vendu plus de 20 millions d’albums à travers le monde, au point d’être devenu un des groupes de rock les plus populaires de la planète.

C’est pourtant bien dans la " petite " salle du centre de Bruxelles que Muse avait donné rendez-vous à un public conscient de son statut ultra privilégié. Une affiche de rêve évidemment pour soutenir les opérations de solidarité Viva For Life, CAP48 (RTBF) et Music for Life (VRT). Une proximité inespérée avec ces trois rock stars mondiales. Avouons d’emblée que ce fut un baptême du feu pour nous. Restés toujours assez éloignés de cet engouement, ni fan ni hostile, nous étions curieux de découvrir cette effervescence dans un contexte presque intimiste.

Une ferveur à la hauteur de l’événement

Au final, on a passé un bon moment. Rien que pour la chaleur et la réactivité du public, le déplacement vaut le détour ! Sans vraiment connaître le répertoire, on sent vite que le trio est en mode " best of " agrémenté de quelques titres du dernier album " Drones " (dont le très acclamé " Mercy "). Une guitare, une basse, une batterie, voilà tout ce qui leur faut pour mettre le feu et trouver le juste équilibre entre la pulsion rock et des mélodies imparables. Ajoutez-y une voix capable de déchirer les cœurs comme un ciel d’orage, et, en trois chansons, on comprend la force du Tsunami ! Le public claque des mains avant même qu’on ne le lui demande et reconnaît la plupart des titres en quelques notes à peine

Bien sûr, le show est bien plus sobre que lorsqu’ils se produisent devant des dizaines de milliers de personnes. Pas d’écran, d’explosion ni de surprise en tout genre. C’était en quelque sorte l’ADN de Muse, leur énergie brute, un plaisir simple. Pour la voix, pour la configuration (guitare, basse, batterie), mais aussi pour la complicité à trois, on a plusieurs fois pensé aux " Belges " de Puggy, qui ont dû trouver chez eux une source intéressante d’inspiration.

Nos oreilles novices ont un peu souffert du volume. C’était un peu répétitif et pas ultra original (nous avions trouvé plus de variété dans les quelques albums déjà entendus) mais, diable, que c’est efficace ! La liste des tubes attendus par la foule était longue. Et, finalement, on connaissait pas mal de morceaux. Comme ce " Uprising ", très attendu et une puissance inouïe, en rappel. De la musique de stade, oui, mais de la bonne ! Au point d’avoir envie de les voir la prochaine fois dans un décor grandiose…

François Colinet

Album: MUSE, "Drones" (Warner)

 

Pure FM et Classic 21 étaient au concert de Muse