MS MR : "Game of Thrones crédibilise notre album !"

Ms Mr : "Game of Thrones crédibilise notre album !"
3 images
Ms Mr : "Game of Thrones crédibilise notre album !" - © photo : Logan White

Leur titre "Bones" sert de lancement à la série la plus prisée du moment, et met sous le feu des projecteurs le duo new-yorkais avec leur premier album "Secondhand Rapture", qu'ils présenteront au Pukkelpop festival cet été.

En arrivant dans le salon prévu pour l'interview, les deux New-Yorkais sont en extase en buvant un... Cécémel ! Ce sont eux qui poseront la première question, nous demandant où trouver cette boisson hors de Belgique. Alors que l'on s'installe pour discuter de leur premier album "Secondhand rapture", Max nous parle de sa famille originaire de Hollande, chez qui il avait déjà bu une boisson chocolatée semblable, "mais certainement pas aussi bonne que celle-là !" nous glisse-t il en guise de bienvenue.

 

Humaniser la pop électronique

 

Max Hershenow, c'est MR, le pendant masculin du duo. Celui qui passe beaucoup de temps derrière son ordi pour produire les sons puissants et futuristes de ce premier disque : "Au début, on était dans mon appart avec des ordis pour faire germer les idées, les mélodies. Mais le plaisir de la réalisation de cet album, ce fut vraiment le studio avec piano, un synthé, une batterie etc. Histoire de donner du volume aux idées de base".

"On ne veut pas monter sur scène avec uniquement des ordis", précise Lizzy. "La musique électronique s'enrichit tellement quand elle s'offre une basse, une batterie et de vrais claviers. Ce qu'on offre au public est très important. J'ai besoin des musiciens pour être enveloppées par la musique et me donner à 100%."

 

Lizzy Plapinger, c'est MS comme vous l'aurez compris. Une explosion de couleurs et de gentillesse. Pantalon bariolé et grosses mèches mauves, on croirait partager le canapé avec Jem, chanteuse héroïne de « Jem et les hologrammes », cartoon japonais de notre enfance.

 

Marier l'audio et le visuel

 

L'histoire de MS MR, c'est d'abord le single "Hurricane" sorti il y a pile un an et dont le clip très original a fait un beau buzz sur la toile. Un clip où les images s'enchainent à une vitesse presque indigeste, sans fil rouge évident : "Pour nous, la musique et les arts visuels sont indissociables, explique Max. Nous avons cherché cette sensation de confusion dans le clip. Bien sûr, nous avons une explication personnelle pour cette succession d'images mais chacun doit pouvoir faire ses propres liens et on est très intéressé quand les gens nous font part de leurs propres interprétations. En musique, c'est la même chose : vous y mettez une intention mais vous ne savez jamais ce que les gens en retirent".

"Les clips doivent servir la musique, on n'est pas obligé d'apparaître dedans", précise Lizzy.

 

La présentation visuelle est une véritable extension naturelle du groupe : "On adorerait pouvoir faire les vidéos nous-mêmes mais de toute évidence, nous n'en n'avons pas les compétences, avoue Max. Ce qui, au fond, n'est pas plus mal puisque du coup, on a dû faire appel à d'autres artistes dont c'est la spécialité. Et le projet s'est enrichi d'autres regards et d'autres expériences. On a dû sortir de notre binôme habituel, ce qui était vital pour grandir, je pense".

 

Un an après lancé le clip de "Hurricane" sur le net, leur premier album sort enfin en ce mois de mai. Un timing qui peut surprendre : "Rien n’était planifié, assure Lizzy. On a sorti la chanson parce que nous étions excités de recevoir le retour du public, comme un gamin qui ne sait pas gérer son impatience. Et puis les choses se sont faites par phases : on a sorti le EP "Candy Bar Creep Show" avec quatre chansons dont on était suffisamment content pour les partager et maintenant, on sort enfin les douze titres de l'album".

 

Remercier "Game of Thrones"...

 

A l'écoute, on pense assez vite à l'américaine Poliça, dont nous avons adoré l'album l'an dernier. Max nous en remercie : "On est très flatté d’être comparé avec son univers , dans lequel la musique passe avant les paroles. Ce qui compte, c'est la sensation, l'environnement. Sa voix fait la chanson même si on ne comprend pas tout ce qu'elle chante".

 

Entre-temps, la lumière est arrivée sur le duo via la bande annonce de la troisième saison de "Game of Thrones", la série la plus trendy du moment diffusée par la RTBF. Lizzy s'enthousiasme de cette rampe de lancement : "C'est incroyable. On adore cette série et on est chaque jour étonné du nombre de gens qui nous disent nous avoir découverts grâce à ce trailer. C'est la carte de visite idéale. Cela nous donne une belle dose de crédibilité et crée une vraie curiosité autour de notre album". Ces deux personnages hauts en couleurs et leur musique énigmatique ont, en tout cas, titillé la nôtre...

 

François Colinet

 

En concert au festival Pukkelpop (Hasselt) le vendredi 16 août. Festival qui accueillera le même jour Poliça et les grand retour des Belges Girls in Hawaii.

MS MR - "Secondhand Rapture" (Columbia / Sony)

A la fois planante et oppressante, la musique de MS MR nous laisse un étrange ressenti. Les percussions très présentes donnent un son puissant et enveloppant, un peu à la manière de Woodkid mais en moins chevaleresque. On navigue entre Poliça, Florence and the Machine et Dido, pour les ambiances pop plus légères. Propice à la construction d'images mentales, pas étonnant que leur univers ait été choisi par les producteurs de "Game of Thrones" pour lancer la nouvelle saison de la saga au succès planétaire...

FC

Le clip de Hurricane - MS MR