"Moondog for gamelan" : hommage multiculturel et minéral

"Moondog for gamelan" : hommage multiculturel et minéral
"Moondog for gamelan" : hommage multiculturel et minéral - © Tous droits réservés

Hier soir à l’AB, le spectre du Viking de la 6e avenue planait au-dessus de Bruxelles avec ce spectacle hommage dans le cadre d’Europalia.

 

Décédé en 1999, Moondog était un musicien américain complètement atypique, mélangeant le jazz aux sonorités amérindiennes avant de revenir à une composition plus classique utilisant harmonie et contrepoint. Celui que l’on surnomme le Viking de la 6e avenue jouait sa musique dans la rue, affublé de vêtements qu’il faisait lui-même, le faisant ressembler à un gourou nordique. C’est sur le béton de New York que commença sa carrière, entouré de ses percussions et notamment un “trimba”, son instrument de prédilection qu’il avait fabriqué. Prolifique, Moondog enregistra presque vingt disques et finit sa vie en Allemagne. 

 

Le compositeur javanais Iwan Gunawan et l’ami de Moondog, Stefan Lakatos, musicien imaginèrent un hommage à faire à ce grand barbu talentueux. C’est ainsi que “Moondog for gamelan” fut créé dans l’idée de continuer à faire connaître cette musique particulière avec l’aide du gamelan, l’ensemble instrumental traditionnel javanais et sundanais. Le disciple de Moondog le musicien suédois Stefan Lakatos entouré de huit percussionnistes font revivre les tonalités minérales, douces et chamaniques du Viking. Lakatos a rencontré Moondog dans les années 80 et s’est vite lié d’amitié avec lui, donnant lieu à une initiation longue d’une décennie avec son trimba. Qui mieux que lui peut donc porter l’instrument sur scène ?

 

“Moondog for gamelan” est un hommage fort et multiculturel à un musicien qui a toujours aimé les mélanges musicaux. Si les sonorités paraissent à première écoute répétitives, la rythmique particulière usant de contretemps vient peu à peu emplir l’oreille de sa complexité et les différents instruments des musiciens du gamelan créent une harmonie claire et limpide évoquant les éléments naturels. Nous sommes au bord d’un ruisseau au fond d’une forêt luxuriante, mais “jamais on ne traverse trois fois la même rivière”. 

 

 

“EUROPALIA : Moondog for gamelan” à l’Ancienne Belgique le jeudi 26 octobre, en partenariat avec Les Ateliers Claus.