Moonchild, le souffle décontracté de la côte ouest

Le collectif californien de nu soul et de jazz, Moonchild, nous offre une belle escapade aux frontières de la soul, de la nu-soul et du jazz. Moonchild, ce sont trois musiciens multi-instrumentistes, Amber Navran, Max Bryk, and Andris Mattson, venus tout droit de Los Angeles. Rencontre à l'occasion de la sortie de leur album "Little Ghost".

Ils se sont rencontrés sur les bancs de l’Université de Californie du Sud, alors qu’ils y étudiaient le jazz. Unis par une passion commune, et tous trois grands amateurs de hip hop et de musique électronique racée (ils citent J Dilla, Flying Lotus, Erykah Badu et D’Angelo parmi leurs influences majeures), le nom du collectif, qui tire son origine d’une nuit passée ensemble à répéter et à contempler les étoiles, a vite sonné comme une évidence… Sorti en septembre 2019, leur dernier opus ‘Little Ghost’ reste fidèle à une esthétique nu soul et aux sonorités ouatées de Rhodes et de cuivres toutes en rondeur, bercée par la voix diaphane et angélique d’Amber Navran, qui conjugue la coolitude jazzy détachée de Michael Franks au timbre suave grainé d’Erykah Badu.

Après l’accueil chaleureux de leur deuxième album "Please Rewind" en 2015 et l'excellent album "Voyager" en 2017, le collectif sort un dernier album incontournable : "Little Ghost’" témoin d'une nouvelle étape de maturité pour le groupe. La musique de Moonchild incarne à merveille ce mélange entre un son dense, complexe, progressif, et les sonorités décontractées auxquelles la Côte Ouest a été associée pendant des décennies.

Une alchimie reconnue par les plus grands

Le claviériste de nu-soul et de jazz, Robert Glasper, est un fan de la première heure. En l’espace de cinq ans, Moonchild a sorti trois albums et a collaboré ou joué sur scène avec de grands noms de la soul et du jazz (Stevie Wonder, Jill Scott, India. Arie…). Les sonorités de Moonchild sont portées par la voix douce et particulière de la chanteuse Amber Navran. Mais elle ne vole nullement la vedette à ses deux complices, Max Bryk et Andris Mattson : tous les trois sont multi-instrumentistes et on imagine une complémentarité presque naturelle entre eux. L’ensemble de leur dernier album est particulièrement cohérent et équilibré. Une musique qui évoque un sentiment de sérénité, une béatitude rythmée par des sonorités perlées. A découvrir au micro de Patrick Bivort dans "Classic 21 Lounge".

Moonchild : Little Ghost

Label : Tru-Thoughts