"Manneken Swing", l’histoire du jazz en Belgique dans les années 30’ et 40’

Libération de Bruxelles. Septembre ‘44. Derrière l’euphorie du moment se joue un drame. En coulisses, des centaines de civils sont arrêtés pour être livrés à la Justice. Parmi eux, le chef du grand orchestre de jazz de l’INR : Stan Brenders

Sorti en 2015, ce film musical et historique retrace une page trouble de notre Histoire. Il évoque l'engouement pour le jazz en Belgique dans les années 30 et 40, grâce notamment aux musiciens Stan Brenders et Fud Candrix. Brenders était chef de l'orchestre de jazz de l'INR, et une vedette à l'époque. L'Histoire a malheureusement dérapé quand, pendant l'Occupation, ces deux personnalités et d'autres musiciens jouèrent pour les Allemands. À l’image de ce qui se fait en France, d’autres arrestations à caractère culturel suivront. Plusieurs musiciens emblématiques seront inquiétés. Qui sont-ils ? Que représentent-ils ? À partir d’un lieu clé de la mythologie Brenders en plein cœur de Bruxelles, L’Archiduc, le film raconte l’histoire de ces musiciens (Stan Brenders, Jean Omer et Fud Candrix) un Bruxellois, un Wallon et un Flamand, qui firent vibrer à un moment donné de notre Histoire une fibre formidablement jazz de notre culture populaire.

Il ne vous reste plus que quelques heures pour profiter de ce magnifique film sur le jazz en Belgique et disponible sur Auvio jusqu’au mardi 7 avril 2020, ici.

Dans son émission "La troisième Oreille" Marc Danval évoquait Stan Brenders.