Les Trans musicales 2017 : quand la nuit nous transperce

Tank and the Bangas, une des sensations du vendredi soir.
Tank and the Bangas, une des sensations du vendredi soir. - © YouTube

Quelques milliers de spectateurs avides de découvertes se sont rués au Parc des Expositions de Rennes vendredi soir pour une soirée à guichets fermés. Au programme des sonorités orientales, hip-hop, techno pour un éclectisme musical assumé et festif. 

 

A la lecture du line-up des trans musicales cette année, peu de têtes d’affiche ressortaient véritablement, aucun artiste unanimement connu ne fleurissait la programmation. Alors que certaines éditions alpaguaient des mastodontes, le retour aux valeurs fondatrices du festival s’est fait particulièrement sentir : la découverte pure et dure. Bien-sûr d’aucun aura sûrement déjà entendu la musique de Washed Out ou Kiddy Smile mais les trois quarts des noms pourraient bien être inconnus aux yeux et aux oreilles du public et c’est toute la force des trans musicales. 

Vendredi, la belle sensation de ce début de soirée est sans conteste le luxuriant groupe turco-néerlandais Altin Gün, qui est véritablement en train de percer sur la scène européenne. Sa formation née il y a un an, est une idée du bassiste Jasper Verhulst qui s’est passionné par le rock psychédélique turc des années 70. Après avoir passé un appel pour recruter des musiciens, Altin Gün est né de l’alliance de Ben Rider à la guitare, Erdinc Ecevit Yildiz au saz, au chant et au clavier, Gino Groeneveld aux percussions, Merve Dasdemir la chanteuse, Nic Mauskovic à la batterie et 

Jasper Verhulst à la basse. Le groupe qui se détache de tout message politique dans ses compositions déclare simplement vouloir faire danser les gens et ils y arrivent plutôt bien. Durant le concert donné aux trans musicales le charisme impeccable de Merve Dasdemir et Erdinc Ecevit Yildiz fait monter les celsius progressivement et sûrement, amenant le public à l’apothéose. D’un rock oriental plaisant, Altin Gün (qui signifie “les jours heureux”) passe la vitesse supérieure en le teintant d’une sorte de post-rock psychédélique enflammé, intense. Nul doute que le groupe turco-néerlandais est bien le descendant musical de cette vague turque des années 60 et 70 des Erkin Koray et consorts. 

 

Après un crochet rapide du côté d’Oreskaband, les japonaises acrobates et musiciennes au ska de fanfare, direction les deux DJs français parisiens Sabrina & Samantha. Julien Briffaz de Bo’tox et Laurent Bardainne de Poni Hoax se sont réunis pour lier ensemble de la techno béton et des sonorités plus exotiques. Ajoutés à cela quelques instants saxophoniques et le tour est joué, ça enveloppe le corps gentiment et ça comble l’esprit. 

 

La deuxième émotion de la soirée se jouera sur la scène du Hall 8. Tank and the Bangas est un mélange de jazz, de hip-hop et de soul amené par une musique cuivrée et des chanteuses au charme dévastateur. Le groupe américain originaire de la Nouvelle-Orléans s’est formé en 2011 lors d’un open mic et a gagné cette année le NPR Tiny Desk Contest, une compétition organisée par NPR Music. Tank and the Bangas rend hommage aux racines jazz et blues de la musique afro-américaine actuelle et nous fait voyager du côté du hip-hop et du r’n’b dans un tourbillon de paillettes. Le spectacle est total et jouissif, tenu par la voix tantôt fillette tantôt diva de la magnifique Tarriona Ball. 

 

La soirée s’achève avec le DJ Théo Muller, producteur du cru et co-fondateur de Midi Deux, avec une musique électronique efficace, suave et moite.

 

Les 39es Rencontres Trans musicales de Rennes 2017 c’est du 6 au 10 décembre.

Les Bars en Trans ça continue jusqu’au 9 décembre.