Les pionniers de la musique électronique

Le compositeur allemand Karlheinz Stockhausen a participé au tout premier concert de musique électronique de la Westdeutscher Rundfunk (service radiophonique d'État allemand), au début des années 1950
2 images
Le compositeur allemand Karlheinz Stockhausen a participé au tout premier concert de musique électronique de la Westdeutscher Rundfunk (service radiophonique d'État allemand), au début des années 1950 - © AFP

Après avoir donné plusieurs concerts à la Fondation Vuitton en novembre dernier, le groupe Kraftwerk donnera cinq concerts en France, en novembre. La formation allemande a réussi à mettre la musique électronique sur le devant de la scène. Des artistes pionniers, peu connu par le grand public ont eux aussi contribué à son développement bien avant leur venue.

Pierre Henry

Si son titre "Psyche Rock" est connu de tous, l'homme l'est moins. De formation classique, le Français né en 1927 va chercher à créer de nouveaux sons en insérant des tiges de métal entre les cordes de son piano. Recruté à la fin des années 1940 comme arrangeur pour la radio française, il va rencontrer Pierre Schaeffer, père la musique électroacoustique (musique de sons enregistrés et joués par des ordinateurs). Travaillant aussi pour le cinéma et la publicité, il est amené à rencontrer le chorégraphe et danseur Maurice Béjart. C'est d'ailleurs pour le spectacle de ce dernier "Messe pour le temps présent" qu'il a pensé le morceau "Psyché Rock".

Daphne Oram

Pionnière de la musique expérimentale en Grande-Bretagne, Daphne Oram, née en 1925, décline un poste au Royal College of Music pour travailler à la BBC. Elle lance par la suite les BBC Radiophonic Workshop, une unité de la BBC qui produisait des sons spécifiquement pensés pour l'usage radiophonique. On lui doit l'invention d'un moyen de création de musique de synthèse, l'"Oramics". Cette machine produit des sons en fonction de dessins réalisés sur des bandes de film. Daphne Oram quitte la BBC à la fin des années 1950 pour poursuivre ses recherches musicales.

Edgar Froese

Décédé au début de l'année, l'Autrichien Edgar Froese, membre du groupe Tangerine Dream, s'était fait connaître au début des années 1970 en ayant recours aux synthétiseurs, alors que le rock était au sommet. Musicien classique, la légende voudrait que lors d'un voyage en Espagne, sa rencontre avec le peintre Salvador Dali l'ait poussé à faire du surréalisme musical. Sa production se caractérise par une ambiance de transe. Il avait sorti en 1974 l'album "Phaedra" avec son groupe, classé au top 20 en Grande-Bretagne.

Karlheinz Stockhausen

Référence dans le monde de la musique, l'Allemand, né en 1928, participe au tout premier concert de musique électronique de la Westdeutscher Rundfunk (service radiophonique d'État allemand), au début des années 1950. Tout comme Daphne Oram, il se distingue du travail de Pierre Schaeffer qui utilisait uniquement des sons enregistrés, en produisant de sons synthétiques. Il n'hésite pas pour autant à associer des instruments classiques et des sons électroniques.