Les Nuits du Bota 2017 : Jacques

Les Nuits du Bota 2017 : Jacques
Les Nuits du Bota 2017 : Jacques - © Jacques

Jacques a amené tous ses objets et son univers mercredi soir au Cirque Royal. Retour sur l'homme et le concert.

Jacques est ce que l'on peut appeler un "maker", un artisan du son, il fabrique sa musique avec des bruits attrapés ici et là. Mais Jacques c'est surtout tout un concept, un personnage anticonformiste (d'où sa coupe de moine) qui sort de l'ordinaire. Jacques Auberger est le fils d'une professeure de yoga et d'un musicien, ce qui explique pas mal de choses. Il grandit à Strasbourg avant de monter à Paris pour faire du son. Il passe de squat d'artistes en squat d'artistes et fonde le label Pain Surprises (qui produit notamment Jabberwocky). C'est à ce moment qu'il se lance en solo dans la musique après des expériences de groupe ratées. Son premier EP "Tout est magnifique" est sa rampe de lancement vers le succès, il est sorti en 2015. Depuis Jacques produit quelques titres et un album-performance improvisé en live sur les réseaux sociaux en mars 2017 qui se nomme "A lot of Jacques". 

Jacques est multiple, et explore sa dualité aussi bien dans son personnage que dans ses sons. Il se situe quelque part entre "méditation réfléchie et spontanéité préméditée", essayant d'assembler les contraires et rendre l'accessoire sonore. Le jeune homme donne une musicalité aux objets pour un voyage presque spirituel. S'il n'est pas à mettre dans une case musicale puisqu'il bricole le son, on peut reconnaître des racines techno proférant une dimension électronique derrière les tintements, bourdonnements et harmonies. 

Jacque + Jacque = Jacques

Jacques au pays du Grand Jacques

Mercredi soir au Cirque Royal, Jacques est venu faire "un petit concert improvisé" comme il en a l'habitude. Parce que Jacques en live ne déroule pas ses chansons, mais cherche à créer une nouvelle expérience derrière une performance assez impressionnante, ne vous préparez donc pas à chanter "Dans la radio" ou écouter "Tout est magnifique". Il part d'un bruit de bouche, lui appose des samples, y ajoute du clavier, un tintement de saladier, de la guitare, du caddie... Jacques est parti pendant plus d'une heure très active où il recherche les objets mis en place autour de lui dans sa mini-brocante, gesticulant dans ses sandales-chaussettes. Dans ses précédents concerts, le jeune homme allait même jusqu'à prendre des objets dans le public. Jacques donne une autre dimension aux simples objets et c'est tout son concept et tout l'intérêt de le voir en direct, il aime à expérimenter pendant les concerts. Après avoir envoyé la sauce techno, Jacques fait un petit tour en élévateur pour faire résonner la structure du Cirque Royal et finit par quelques vocalises avant de quitter la scène dans son caddie. 

 

 

Plus d'actualités sur la page Facebook de Jacques.