Les 30e Francofolies de La Rochelle battent leur record de fréquentation

Toutes scènes et tous lieux confondus (y compris pour les concerts gratuits), la fréquentation globale du festival, qui s'était ouvert le 10 juillet, a atteint 130.000 spectateurs.

Le festival n'a à aucun moment été perturbé par les intermittents. Il avait dû être annulé en 2003 lors du précédent conflit dans le secteur.

"C'est la meilleure édition de l'histoire des Francos", s'est réjoui Gérard Pont lors d'une conférence de presse.

"C'est un festival qui au bout de 30 ans, vit de mieux en mieux. En général, c'est difficile de tenir la distance. C'est la plus belle des récompenses, c'est un festival vivant", a-t-il ajouté.

Le directeur a répondu aux critiques concernant la soirée d'ouverture, qui rassemblait une trentaine d'artistes pour fêter le 30e anniversaire du festival et rendre hommage à son fondateur Jean-Louis Foulquier, disparu en décembre dernier.

Tout en soulignant le caractère exceptionnel du plateau réunissant entres autres Zaz, Yannick Noah, Alain Souchon et Omar Sy en maître de cérémonie, une grande partie de la presse a regretté que spontanéité et émotion aient été bridées par le fait que la soirée soit enregistrée pour une émission de télévision diffusée à la rentrée.

"Les artistes m'ont tous dit à quel point ils étaient heureux de cette soirée là. Je n'ai pas eu l'impression que Zaz ou Christophe Willem ne se soient pas lâchés. En tout cas, j'ai eu énormément de retours positifs", a-t-il déclaré.

"Le festival d'Aix, celui d'Avignon ont tous droit à des soirées en prime time et la chanson, jamais. Quelle est la dernière fois qu'on a vu Vincent Delerm, Michel Jonasz ou Charlélie Couture à 20h30 à la télévision ? Et quelle chance pour le festival!", a ajouté M. Pont, qui est également producteur de télévision.

Celui-ci a confirmé qu'il allait quitter la direction des Francofolies de La Rochelle, après dix ans à la tête du festival.

"Cela va se faire progressivement, l'idée, c'est de mettre quelqu'un à la direction générale et quelqu'un à la direction artistique", a-t-il dit.

"Je resterai président des Francofolies, puisque c'est une société qui m'appartient", a-t-il souligné, disant que le festival avait "changé (sa) vie".

 

AFP Relax News