Le "Met" se sépare de James Levine, après des "preuves crédibles" d'abus

Le Metropolitan Opera de New York
Le Metropolitan Opera de New York - © SPENCER PLATT - AFP

Le Metropolitan Opera de New York a licencié son chef d'orchestre James Levine, figure internationale de la profession, après plusieurs mois de suspension faisant suite à des accusations d'abus et harcèlements sexuels. L'annonce a été faite lundi par l'institution new-yorkaise.

Durant plus de trois mois, une entité externe au "Met", installé à Manhattan, a mené l'enquête, et celle-ci a révélé des preuves crédibles de comportement inapproprié dans le chef de l'Américain de 74 ans, justifie l'Opera. Dans un communiqué, le Met parle de "preuves crédibles que M. Levine a eu un comportement sexuellement abusif et harcelant, à la fois avant et pendant la période à laquelle il a travaillé au Met". L'enquête a également corroboré les accusations d'un tel comportement "envers des artistes vulnérables dans les premiers pas de leur carrière, sur lesquels M. Levine avait autorité". En revanche, l'enquête a rejeté les "rumeurs" selon lesquelles des membres de la direction de l'Opera auraient volontairement "couvert" les agissements de James Levine, affirme-t-il.

Dès début décembre, quand les accusations de divers musiciens avaient été relayées dans la presse, le Met avait indiqué avoir chargé une instance externe de mener une enquête indépendante. James Levine avait été suspendu de toutes ses fonctions à l'Opéra, dans l'attente des conclusions de cette enquête. Plus de 70 personnes auraient été interrogées au cours du processus. James Levine était "directeur musical émérite" de l'Opéra, ainsi que directeur artistique du programme "jeunes talents" de l'institution new-yorkaise. En décembre dernier, le Washington Post puis le New York Times avaient relayé les récits de musiciens affirmant avoir subi des attouchements et tentatives de séduction de la part du chef d'orchestre alors qu'ils n'étaient encore que de jeunes adolescents.