Le meilleur des pires chansons du Mondial

Christophe nous avait caché sa passion pour le foot !
3 images
Christophe nous avait caché sa passion pour le foot ! - © RTBF

Ce jeudi débute la Coupe du Monde. Et qui dit Coupe du Monde dit... chansons de la Coupe du Monde. Tout un univers en soit, fait de mélodies subtiles, de notes bleues (allez les bleues!) et de douces paroles.

Voici donc mon Top 10 des chansons du Mondial qu'elles sont trop belles.

10. "Zeit, dass sich was dreht" - Herbert Grönemeyer (2006)

Coupe du Monde 2006. Nous sommes en Allemagne. Aah, l'Allemagne. Un Nirvana en matière de musique fine. L'hymne du mondial est signé cette année-là par Herbert Grönemeyer, véritable star dans son pays. La chanson s'appelle " Zeit, dass sich was dreht ", que l'on peut traduire par " Dis, t'as pas vu mon flacon de Dreft ? " Herbert Grönemeyer s'associe pour l'occasion au duo Amadou et Mariam, qui prouvent qu'ils sont non seulement aveugles mais en plus sourds. On retiendra particulièrement ces paroles magnifiques et insondables : " Oh eh, oh eh, oh eh ".

9. "Allez... Encore un p'tit goal" – JJ Lionel (2014)

Ce Mondial 2014 nous propose un déluge de morceaux plus merveilleux les uns que les autres. Et la Belgique n'est pas en reste. On ne s'attardera pas sur le " Ta fête " de Stromae, hymne officiel des Diables, dont on cherche toujours la signification intrinsèque des paroles " Défonce toi, mais tu vas te faire défoncer ".

On s'esbaudira par contre volontiers devant ce bel effort de JJ Lionel baptisé " Allez... Encore un p'tit goal ".
Oui, JJ Lionel, l'inoubliable interprète de " La danse des canards ", nous revient avec un morceau endiablé, aux sonorités brésiliennes (on n'y aurait pas pensé) dont on aime surtout le mixage de la voix, complètement noyée derrière les instruments. JJ a déclaré dans la presse " Pour être clair, ça ne sort pas en disque. Uniquement sur You Tube. Ce n’est pas pour faire de l’argent ". Je pense que son souhait sera exaucé.

 

Cela étant, quand on me dit JJ Lionel, je préfère me remémorer un autre de ses tubes, autrement plus réussi : " Moi, je dois faire pipi ". Mais cela n'a évidemment pas de rapport avec la Coupe du Monde. Quoique...

8. "2 Brazil" - Vengaboys (2014)

Les Vengaboys sont un groupe des Pays-Bas à qui l'on doit des titres mémorables : " Boom boom boom boom ", " Shalala lala ", " Hot hot hot " ou mon chouchou " Rocket to Uranus ". Autant dire qu'ils sont à la musique ce que la côte au spiringue est au barbecue. Ou Bernard-Henri Levy à la philosophie. Quant au clip de " 2 Brazil ", comment dire ? On ne sait à quel saint se vouer (ça, c'est fait).

7. "Far away in America" - Village People (1994)

1994. La Coupe du Monde est aux Etats-Unis. L'équipe allemande se dit : " Les Etats-Unis ? Le pays des Village People ! " Et hop, ni une, ni deux, ils enregistrent ensemble " Far away in America ", un hymne écrit avec une bouteille de ketchup dans une main et une Budweiser dans l'autre.

On admirera surtout le clip vidéo, où on voit l'équipe allemande qui comprend un peu tard qu'ils sont en train de se taper la honte en survêt' derrière un cow-boy, un indien, un chef de chantier ou encore un motard, et que le disco est quand même mort depuis 25 ans.

Appréciez au passage les regards caméra des joueurs, où on peut y lire " Au secours, qu'est-ce que je fous là ? " ainsi que leur façon unique de battre le rythme sur le refrain (le quoi?) qui ferait passer Phil Collins pour un batteur neurasthénique. La chanson fut classée 44ème dans les charts allemands. Et si même les Allemands n'ont pas voulu de cette daube...

 

6. "La chanson du Mondial" - Dalida (1982)

Dalida qui chante une chanson pour le Mondial ? Ben oui. On appréciera surtout l'originalité du titre et de ses couplets : " Allez la France et bonne chance. Allez les bleus pour gagner le Mundial 82. On a confiance en toi la France. On va gagner demain on sera les premiers. " La France perdra en demi-finale contre l'Allemagne. C'est bête, s'ils avaient écouté les paroles, paroles de Dalida, ils auraient gagné.

On notera que la même année, Denise Fabre ira aussi de son petit " Ollé la France ". Rien à redire, 82 est un cru grandiose pour la chanson de foot.

5. "Fútbol México 70" - Roberto do Nascimento (1970)

" Fútbol Mexico setenta, Fútbol Mexico setentaaaaaa ". Nous sommes en 1970 (Setenta), c'est du foot (Fútbol), et c'est au Mexique (Mexico)

Roberto do Nascimento se creuse la tête pendant six mois et trouve ces paroles fédératrices : " Fútbol Mexico Setenta ". Il colle par dessus des petites trompettes qui jouent faux et file direct en studio. Visiblement, il n'a pas réécouté le morceau.

Quand vous tapez " Roberto do Nascimento " dans Google, vous tombez sur un cabinet d'avocats à Aix-en-Provence. Il a bien fait de changer de métier. Mais sa chanson reste indéfendable.

 

4. "Gloryland" - Darryl Hall and Sound of Blackness – (1994)

Les États-Unis accueillent la Coupe du Monde en 1994. Et visiblement, on ne les a pas prévenus que dans " Coupe du monde ", il y a le mot " monde ". Résultat, ils nous sortent cet infâme " Gloryland " à la gloire de leur pays, avec un clip qui nous offre des images de la Maison Blanche, de la Statue de la Liberté ou de Disneyworld. On cherche encore le rapport avec le foot.

Darryl Hall faisait partie du duo " Hall and Oates ". Il aurait mieux fait d'y rester. Un morceau à écouter en mettant la main sur le cœur et en levant la tête vers la bannière étoilée. La chanson dégouline de sucre. A déconseiller aux diabétiques.

3. "El mundial" - Placido Domingo (1982)

Avertissement : l'écoute prolongée de ce morceau peut provoquer des saignements d'oreille et des dommages cérébraux irréversibles. Nous déclinons toute responsabilité en cas de problème.

Sinon, le 45 tours est en vente sur Ebay à 4,23 euros. Le vendeur en demandait 7,99 euros avant d'offrir une réduction de 47%. Comptez quand même 3 euros de frais de port.

2. "Together Now" - Jean Michel Jarre & Tetsuya Komuro (1998)

Et voici notre grand jeu du jour : trouvez la mélodie dans ce morceau de Jean-Michel Jarre composé pour la Coupe du Monde de 1998. Visiblement, son cerveau manquait d'oxygène quand il l'a écrit. La japonaise Tetsuya Komuro, qui s'agite un peu n'importe comment dans la vidéo, déclarera plus tard : " そうか昔の人っこういう曲が年以上前の曲だと思 ". C'est le moins qu'on puisse dire.

1. "Viva les Bleus" (1986)

Là, on est dans le chef d’œuvre pur et simple. En 1985, les Américains sortent " We are the world ". Un an plus tard, les Français décident de contre-attaquer pour la Coupe qui a lieu au Mexique. Et ils vont frapper fort. Très, très fort. Car si " We are the world " avait réuni Michael Jackson, Bruce Springsteen, Stevie Wonder, Ray Charles ou encore Tina Turner, tous feront bien pâle figure face au casting français.

Retenez votre souffle, les voici dans l'ordre d'apparition : Enrico Macias, Sacha Distel, Carlos, Patrick Sebastien, Sim, Marcel Amont, Philip Lavil, Michel Boujenah, Herbert Léonard et Didier Barbelivien. Avouez que ça en calme plus d'un.

Tout est collector dans cette chanson et le clip qui l'accompagne. Sim porté par ses camarades, Marcel Aumont qui dit " Ouic Ouic ", ou Patrick Sébastien qui imite Guy Lux ou Louis de Funès en disant " Ma biche ". Le sommet ? Patrick Sébastien, toujours lui, qui fait la voix de Fernandel sur ces paroles cultissimes : " Des passes, oui, mais de Platini "

Carlos remettra le couvert en 1998 avec un " Allez les bleus " de bon aloi.

Ah oui ! Le 45 tours de " Viva les bleus " permettait à son propriétaire de coller sa photo à côté d'un dessin de ces talentueux artistes. Si vous l'avez fait, merci de ne pas nous contacter.

 

 

Christophe Bourdon