Le jazz célèbre son centième anniversaire en 2017, deux festivals en janvier en Belgique

David Linx
2 images
David Linx - © BERTRAND GUAY - AFP

Le jazz célébrera en 2017 son centième anniversaire "officiel" puisque c'est le 26 février 1916 que l'on enregistra la sortie du premier disque qualifié de jazz et qui avait été réalisé, assez paradoxalement, par un ensemble de musiciens blancs, le Dixieland Jazz Band.

Le 1er mai 1916, le terme jazz avait été reconnu comme décrivant un genre musical. Celui-ci trouvait ses racines au sein de la communauté afro-américaine, s'inspirant des "work songs" des esclaves noirs travaillant dans les champs ou s'exprimant à l'occasion d'offices religieux.

L'année 2017 sera aussi celle du centenaire de quelques géants du jazz comme la chanteuse Ella Fitzgerald, le trompettiste Dizzy Gillespie, le guitariste et chanteur de blues John Lee Hooker et le pianiste Thelonious Monk.

Le monde du jazz connaîtra une fulgurante ascension au cours des années 1930 avec le Swing cher à Duke Ellington, au cours des années 1940 avec le Bebop de, entre autres, Dizzy Gillespie et Charlie Parker, au cours des années 1950 avec le Jazz Cool, suivi du Hard-Bop, mais aussi au cours des années 1960 avec le Free Jazz de John Coltrane et Ornette Coleman.

Depuis, ce type de musique sera quelque peu snobé avant de se relancer en s'adaptant notamment aux modes musicales nouvelles, du rock aux musiques du monde.

Ce centenaire sera célébré dans le monde entier et notamment en Belgique, où l'on annonce déjà quelques rendez-vous début 2017. Il y aura d'abord la troisième édition du River Jazz Festival, qui se tiendra du 13 au 28 janvier en trois lieux culturels emblématiques: le Théâtre Marni à Ixelles, l'Espace Senghor à Etterbeek et la Jazz Station à Saint-Josse-ten Noode.

Au programme, pas moins de quatorze concerts avec des invités belges et internationaux mais aussi avec quelques temps forts dont un hommage appuyé au trompettiste américain Chet Baker, tragiquement décédé à Amsterdam en 1988. Tout d'abord le trompettiste français Stéphane Belmondo exprimera son "Love for Chet" à l'occasion d'un concert donné le mercredi 25 janvier à 20h au Marni. Ensuite, il y aura aussi la projection du film "Born to the Blue" du réalisateur canadien Robert Budreau (dimanche 22 janvier à 18h au Senghor) et un Jazz Portrait dédié au musicien américain et présenté par Jan-Pol Schroeder, l'animateur de la Maison du Jazz à Liège, à la Jazz Station le mardi 24 janvier à 19h.

Par ailleurs, ce festival permettra au chanteur David Linx de faire le point en musique, par l'intermédiaire de ses "Chronicles", au tournant de ses 50 ans, le vendredi 13 janvier au Marni à 20h. La soirée de clôture du River Jazz Night sera animée par le contrebassiste Nicolas Thys avec des concerts organisés successivement à 18h, 20h et 22h dans les trois points d'ancrage du Festival.

L'illustrateur Philippe Debongnie exposera quant à lui ses travaux sur le thème "Faces of Jazz".

D'autre part, la deuxième édition des Clazzic Sessions aura lieu les 11, 13, 14 et 15 janvier avec des soirées musicales partagées entre le classique et le jazz, annonce le pianiste et compositeur Ivan Paduart.

Les concerts seront donnés, pour ce qui est du classique, par la violoniste Maya Levy et le pianiste Mathieu Idmtal et, pour ce qui est du jazz, par le saxophoniste Fabrice Alleman et le guitariste Paolo Loveri. Ils auront lieu le 11 janvier à 20h en la salle académique de l'ULg, le 13 janvier au Hangar H Openspace, place du Châtelain à Ixelles, le 14 janvier en la salle Columban à Wavre et le 15 janvier à 11h au Rosario à Biévène.


Belga